Un « big wall » ouvert dans le massif du Karakoram

Ils sont rentrés du Karakoram. Avec une ouverture de voie qu’il faudra désormais inscrire dans les livres d’alpinisme. Mathieu Maynadier (Briançon), Charlotte Barré (Briançon), Florence Pinet (Aix-en-Provence), Jérôme Pouvreau (Aix-en-Provence) et Guillaume Vallot (Queyras) ont gravi un pilier, au nord du Pakistan, dans la région du Cachemire. Une zone de tension avec le voisin indien interdite aux étrangers depuis 1982, un massif difficile d’accès pour les grimpeurs, même les plus aventureux. La vallée du Kundus reste un endroit méconnu, “a blank on the map” comme disent les explorateurs. « A cause des conflits, c’est sûrement l’endroit du monde le moins exploré. D’ailleurs, notre expédition a fait l’objet d’intenses négociations avec l’administration pakistanaise. L’armée occupe des positions à 7000 mètres d’altitude où les militaires se relaient : c’est dingue ! » raconte Mathieu Mathieu Maynadier, guide de haute montagne briançonnais.

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.