Un domaine skiable suédois fonctionne sans combustible fossile

Un petit domaine skiable à la périphérie de Stockholm a commencé à fonctionner avec des machines électriques entièrement vertes à partir d’aujourd’hui (30 janvier 2024), ont annoncé ses propriétaires, le groupe SkiStar.

L’ensemble du parc de véhicules du domaine skiable de Hammarbybacken, près de Stockholm, est remplacé par des véhicules électriques qui seront chargés avec un système de stockage d’énergie par batterie (BESS). Ce changement implique également un changement significatif dans les routines de travail, notamment de nouvelles procédures et une formation du personnel.

«Nous nous mettons au défi de penser différemment et nous espérons que cela nous mènera plus loin dans la transition vers des expériences de montagne plus durables», déclare Fanny Sjödin, responsable du développement durable chez SkiStar (photo ci-dessous).

Les véhicules électriques comprennent un Prinoth E motion Husky, un Volvo L25 électrique de Volvo Construction Equipment (chargeuse sur pneus électrique), une voiture électrique cargo VW ID, un VTT électrique Polaris Ranger EV et deux motoneiges électriques Taiga Motors Nomad.

La recharge sur site se fera via un système de stockage d’énergie par batterie (BESS), composé de six batteries, équivalentes à 235 kWh. La solution de recharge est fournie par Volvo Energy et Volvo Construction Equipment. Le prestataire de services pour les produits Volvo est Swecon Anläggningsmaskiner AB.

De nouveaux accords avec Vattenfall et Ellevio garantissent une électricité et une eau 100 % renouvelables pour toutes les opérations.

Skistar possède et exploite plusieurs des plus grandes stations de ski alpin de Scandinavie, notamment Sälen et Åre en Suède et Hemsedal et Trysil en Norvège, et décrit l’initiative Hammarbybacken comme un projet pilote visant à démontrer que la transition vers des installations de ski totalement sans énergie fossile est réalisable.

« En tant que leader du marché du tourisme de ski alpin en Scandinavie, nous nous sentons responsables de la transition climatique », a poursuivi Fanny Sjödin, ajoutant : « En osant mener ce projet pilote, nous souhaitons montrer qu’il est possible de faire la transition d’un domaine skiable recourons au sans fossiles et attendons avec impatience les informations que cela nous apportera.

Laisser un commentaire

vingt − 18 =