Un nouveau regard sur le cycle de l’eau dans l’Himalaya

L’analyse des mesures quotidiennes du débit des fleuves himalayens réalisées depuis environ 30 ans et des travaux de simulation ont conduit des chercheurs de deux laboratoires français, Géosciences Rennes (OSUR, Université Rennes 1 / CNRS) et Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, CNRS / UPS / IRD / CNES), et du Geology institute (TU Bergakademie Freiberg, Allemagne) à remettre drastiquement en question la vision du cycle de l’eau dans cette région. Dans l’Himalaya, le transfert des eaux de précipitation vers les fleuves est en effet modulé davantage par leur stockage temporaire dans des aquifères fracturés que par leur stockage sous forme de neige et de glace ou l’évapotranspiration. Cette étude est publiée dans Nature Geoscience.

Plus d’infos

Photo C.Larcher/CWN/Kairn.com

Laisser un commentaire

15 − 8 =