Un parapentiste miraculé au Mont-Blanc

« Il a décollé vendredi vers 17 h 30 et sa voile s’est mise en torche sous les yeux d’un aviateur et d’un témoin aux jumelles, explique le lieutenant Vegas, du PGHM. Il est tombé dans une crevasse et a été enseveli par 1,5 mètre de neige. Les recherches avant la nuit n’ayant rien donné, nous sommes repartis à sa recherche le lendemain et l’avons trouvé, un peu par hasard, sous la neige dans une crevasse. Nous pensions alors que c’était un corps sans vie. C’est en le dégagent de la neige que nous avons entendu un râle. Malgré une nuit à 4 600 mètres d’altitude dans une crevasse et cette neige sur lui, il vivait encore, mais était dans une profonde hypothermie. Son corps était à seulement 26°, soit très près de la mort. Devant son état de faiblesse, le treuillage a été particulièrement compliqué ».
24 heures sont passées et le miraculé du mont Blanc a bien supporté son réchauffement. Il est aujourd’hui hors de danger.

Source

Laisser un commentaire

4 × 1 =