Un spéléo tombe bien bas…

Vilhonneur, petite commune du canton de La Rochefoucauld, abrite une grotte dont les peintures sont plus anciennes que celles de Lascaux. Il y aurait ici un visage humain stylisé, summum de l’art pariétal. Un visage dont le modèle, disparu il y a environ 27 000 ans, se moque éperdument des soubresauts médiatiques actuels !

Découverte en décembre 2005, la grotte ornée de Vilhonneur a fait couler beaucoup d’encre et de salive. La première affaire s’est terminée à la fin décembre 2010 devant la cour administrative d’appel de Bordeaux, dont l’arrêt a résonné comme un coup de tonnerre dans le petit monde de l’archéologie. La justice a en effet considéré que l’État n’était plus chez lui dans la précieuse cavité. Le dossier ira-t-il jusqu’au Conseil d’État ? À suivre…



Un blâme

La deuxième affaire agite le petit monde de la spéléologie. Selon un courrier dont « Sud Ouest » a reçu copie, l’organe disciplinaire de première instance de la Fédération française de spéléologie (FFS) a retiré la licence et donné un blâme à Gérard Jourdy, retraité domicilié à Brie considéré comme l’inventeur de la grotte ornée de Vilhonneur.

Selon la FFS, M. Jourdy « a sciemment spolié ses compagnons d’exploration du bénéfice de leurs travaux et découvertes ». Il aurait ainsi bénéficié « d’une gloire toute personnelle » malgré « un comportement contraire à la déontologie spéléologique ». L’organe disciplinaire affirme, par ailleurs, que M. Jourdy a cherché les honneurs de la presse sans en référer aux six autres spéléologues avec qui il faisait équipe.

Lire l’article

Photo C.Larcher/CWN/Kairn.com

Laisser un commentaire

dix + 19 =