‘Un tocard à l’Everest’ en tournage

C’est une histoire à la fois vraie, drôle, hors du commun et touchante qui avait survolé le milieu de la montagne comme un Ovni. Huit ans après, elle fait l’objet d’une adaptation cinématographique dont le tournage a commencé en Seine-Saint Denis et doit se poursuivre pendant un mois au Népal avant de s’achever en mai à Chamonix.

En 2008, Nadir Dendoune, un petit gars à grand bagout de Seine Saint Denis gravissait l’Everest au bluff et sur un malentendu alors qu’il n’avait jamais chaussé de crampons de sa vie, mystifiant l’organisateur de l’expédition à laquelle il s’était greffé en bidonnant son CV. Sacré zozo que ce personnage à la triple nationalité (France, Algérie, Australie) en quête d’identité et de revanche sociale qui finit par hisser les ‘couleurs’ du 9-3 à 8 848 mètres. En 2010 ‘Un tocard sur le toit du monde’, le récit de son aventure paru chez J-C Lattés avait tapé dans l’œil des producteurs. ‘Pour rester en phase avec ce que je faisais, je me suis tourné vers une nouvelle maison de production de la banlieue, lancée par Laurence Lascary, une jeune fille de 30 ans pleine d’énergie, qui s’appelle De l’autre côté du périph’ ‘, nous confie Nadir

A lire

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.