Une Grande Casse taillée à la hache

En 1860, l’Anglais William Mathews parvenait au sommet du “Cervin de la Savoie” avec Michel Croz et Étienne Favre. Un siècle et demi plus tard, le point culminant du département ne cherche pas à concurrencer son voisin du mont Blanc. Mais il demeure un repère pour les randonneurs dans le parc national de la Vanoise.

Le nom n’a rien d’engageant : la Grande Casse. Un peu comme le mont Maudit ou la baie des Trépassés. Pour beaucoup, elle reste un décor que l’on contemple de loin. Avec respect.

Avec ses 3 855 mètres, le point culminant de Savoie ne cherche pas à tutoyer les sommets du département voisin. « C’est pourtant une course engagée qui ne s’improvise pas », prévient le guide Jean-Pierre Favre, qui compte plus de 200 ascensions à son actif. « Le recul du glacier n’a rien arrangé. D’ailleurs, elle a été beaucoup plus pratiquée en ski de randonnée qu’en alpinisme cette année. »

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.