XXèmes Piolets d’Or : les nominés

20è Piolets d’Or : la fête de l’alpinisme mondial


6 ascensions nominées


15 alpinistes invités pour présenter leurs ascensions


21 au 24 mars 2012 à Chamonix et Courmayeur


Pour cette 20è édition des Piolets d’Or, un mois de réflexions et d’échanges soutenus auront été nécessaires aux six membres du jury international, présidé par l’alpiniste américain Michael KENNEDY, pour nominer les six ascensions représentatives d’un alpinisme d’exploration, technique et engagé, dans un style minimaliste et respectueux de l’environnement.

Choisies à partir d’une liste de 88 premières réussies en 2011 sur toutes les montagnes du monde, ces six réalisations témoignent de l’excellence des quinze alpinistes qui ont exploré des massifs peu connus dans des régions isolées et au climat souvent hostile.

Karakoram indien, Xuelian Feng, Kirghizistan, Patagonie, Gangotra-Garhwal, Charakusa, autant de nouveaux territoires où l’autonomie et l’esprit de cordée sont de rigueur dans les hautes altitudes et latitudes de notre planète.

Les alpinistes invités seront à Courmayeur et à Chamonix du 21 au 24 mars pour présenter leurs réalisations, rencontrer le public et – peut être – recevoir un Piolet d’Or honorant les plus remarquables ascensions en style alpin de l’année 2011 !

PIC POBEDA, 7439 m., Kirghizistan
Le Pic Pobeda est le sommet culminant à 7000 mètres le plus au nord du globe. Emblème de la haute altitude pour les alpinistes du continent asiatique, son vaste versant Nord, raide et souvent exposé, propose une dénivelée de 2500 mètres. Abordée en style alpin, cette paroi reste un défi moderne, technique et engagé. Du 10 au 15 août 2011, les kazakhs Denis Urubko et Gennady Durov ont ouvert ainsi une sixième voie dans la face, quatrième à l’aplomb du sommet dans la partie la plus haute du versant.  Récompensée par le sixième Piolet d’or Asie en novembre dernier, l’ouverture de cet itinéraire intitulé Dollar Rod est nommée aux 20è Piolets d’Or.

SASER KANGRI II, 7518 m., Inde
L’aventure menée par les américains Mark Richey, Steve Swenson et Freddie Wilkinson en Inde est un exemple de l’année 2011 en matière d’exploration et de style alpin engagé à haute altitude. Lors d’une expédition de deux mois dans le Karakoram indien, les trois alpinistes ont gravi le Saser Kangri II, jusqu’alors demeuré vierge. Par la raide face Sud-Ouest, haute de 1700 mètres, la cordée a atteint la cime le 24 août après quatre jours d’ascension et trois bivouacs. Sans être des plus élevées, les difficultés techniques de l’itinéraire sont concentrées dans la partie haute.

K7, sommet Ouest, 6615 m., Pakistan
Par la face Ouest vierge du K7 ouest, les jeunes slovènes Luka Strazar et Nejc Marcic, 23 et 26 ans, ont atteint la cime après l’escalade en pur style alpin d’un itinéraire mixte soutenu, haut de mille six cents mètres et couvert en trois jours. Ils réalisent ainsi la troisième ascension de ce sommet célèbre en vallée de Charakusa, gravi pour la première fois par leur pair Marko Prezelj en 2007 (avec Steve House et Vince Anderson, par la face sud). Exploration, technicité, style minimaliste et engagement caractérise cette ascension. Il s’agissait pour Strazar et Marcic de leur première expédition en Himalaya.

MERU, 6310m., Inde
Tentée par de nombreuses expéditions depuis 1986, cette ligne incroyable en plein centre du versant Est des pics Meru, dite du Shark’s Fin, a été gravie pour la première fois dans son intégralité du 21 septembre au 2 octobre dernier, par les américains Conrad Aker, Renan Ozturk et Jimmy Chin. Cet itinéraire particulièrement esthétique comporte toutes les difficultés de l’alpinisme moderne, terrain rocheux où alternent escalade libre difficile et escalade artificielle engagée, terrain mixte délicat dans la partie supérieure.
 

XUELIAN NORD-EST, 6249m., Chine
Dans le massif du Xuelian Feng, récemment découvert dans le Tien Shan chinois, le Xuelian Nord-Est était le dernier sommet vierge de plus de 6000 mètres de cette région. Les slovènes Ales Holc, Peter Juvan et Igor Kremser l’ont gravi en pur style alpin, empruntant la longue et esthétique arête Nord-Ouest durant quatre jours, avant de redescendre en une journée par le versant Sud-Est. L’ampleur et la technicité de cet itinéraire logique parcouru en style minimaliste a retenu l’attention du jury.

TORRE EGGER, 2850 m., Argentine
Les aiguilles de Patagonie attirent toujours les meilleurs techniciens de la planète alpinisme. Terre lointaine soumise aux vents du grand sud, d’étranges formations glaciaires apparaissent souvent sur ses plus hauts sommets de granit.  Plus rarement, le givre en recouvre les dalles de rochers lisses, et parfois totalement selon l’orientation des vents. Comme un cadeau venu du ciel, le givre a tapissé fin décembre le flanc droit entier du grand dièdre de la face Sud du Torre Egger, voisin du Cerro Torre. Les norvégiens Bjorn-Eivind Aartun et Ole Lied ont remonté cette paroi verticale à déversante sur toute la hauteur de la tour, surprenant par leur opportunisme l’ensemble de la communauté des alpinistes.

Retrouvez toutes les informations sur www.pioletsdor.org
http://www.facebook.com/thepioletsdor et https://twitter.com/PioletsDOr


Laisser un commentaire

cinq × 4 =