Refuge Vallot : nettoyer le Mont Blanc et réaliser son rêve

L'ancien refuge Vallot, situé sur le chemin d'accès principal du Mont Blanc. Il est devenu en quelques mois seulement un dépotoir.

Timothé Arnoux possède une qualité précieuse : il a des rêves et sait comment mettre tout en œuvre pour les réaliser. C’est ce qu’on appelle prendre sa vie en main.

Etudiant en audiovisuel, il est passionné de sport et de nature. Sensible au respect de l’environnement, il veut contribuer à l’assainissement de notre planète, une urgence que trop peu d’humains ont compris.

Pour articuler cette nécessité avec son envie de gravir le sommet des Alpes, il a monté un projet de nettoyage de l’abri Vallot (situé sur la voie normale du Mont Blanc et actuellement rempli de déchets) dont il espère le financement via la plateforme Ulule.

Pas un alibi pour se faire payer un voyage

Le projet écologique du jeune homme n’est pas un alibi pour se faire payer un voyage à Chamonix. Il a passé du temps à mûrir son entreprise et veut la pérenniser grâce à un documentaire de vingt-six minutes qu’il tournera pendant l’ascension.

L’ancien refuge Vallot, désormais transformé en décharge illégale.

Le travail qu’il a réalisé sur son sujet est plutôt impressionnant pour un jeune homme de dix-neuf ans :

  • Constitution d’une équipe de quatre personnes (deux serviront de sujets et les deux autres feront les prises de vue. De cette façon, tous sont encordés le temps de l’ascension)
  • Programmation d’un entraînement dans les Pyrénées (cramponnage, ascension d’un sommet de plus de 3000m, nuit en altitude)
  • Valorisation du projet afin de rassembler des volontaires pour l’aider à descendre les déchets,
  • Planification et budgétisation de l’ensemble des actions.

Dans le travail de planification, rien n’est laissé au hasard, en particulier les aléas météo, afin de maximiser les chances de réussite. En passant neuf jours sur place, l’équipe prévoit de réaliser l’ascension sur quatre jours pour disposer de suffisamment de temps pour les prises de vue et la collecte des déchets.

Faire prendre conscience aux futurs ascensionnistes de la nécessité de préserver la montagne

Mais, une fois Vallot redevenu propre, une question simple taraude les alpinistes et autres amoureux de la nature : Et après ? Timothé est conscient que son action ne résoudra pas définitivement le problème des déchets sur la voie normale du Mont Blanc.

Mais, on est en droit de penser que son initiative peut servir à faire prendre conscience aux futurs ascensionnistes et aux pouvoirs publics de la nécessité de préserver la montagne.

Pour contribuer au projet, rendez-vous sur Ulule. A date, le montant du projet est de 1.000 euros, et 575€ ont déjà été récolté.

Bertrand Salingue, pour kairn.com

LAISSER UN COMMENTAIRE