5 conseils pour partir en randonnée estivale en toute sécurité

Il reste cette année de la neige sur les sentiers de randonnée. Même au cœur de l’été, il convient donc de rester prudent. Ce jeudi en Oisans, deux randonneurs hollandais se sont blessés en glissant sur un névé sur plusieurs dizaines de mètres. Bilan, les deux personnes sont gravement blessées.

Interview de Laurent Soulier, commandant en second de la CRS-Alpes en Isère, par France Bleu, sur les dangers de la randonnée en montagne.

Laurent Soulier, commandant en second de la CRS-Alpes en Isère, était interviewé cette semaine par France Bleu. L’occasion pour lui de prodiguer des donner quelques conseils aux randonneurs. Des conseils utiles car l’été, c’est l’activité de randonnée qui concentre le plus d’accidents – mais aussi le plus de pratiquants.

“Le massif de Belledone, l’Oisans, les Grandes Rousses, le Taillefer sont des secteurs où la vigilance doit être accrue. Principalement l’orientation nord, mais on retrouve ce type de névés sur l’ensemble des versants” explique le gendarme, en référence à cet accident survenu cette semaine.

Adapter l’itinéraire à sa condition physique du moment

Premier conseil : adapter l’itinéraire à sa condition physique du moment. Pas question de partir pour de longues heures sans s’être entraîné au préalable. Il convient donc d’y aller progressivement.

S’équiper correctement

Second conseil : s’équiper correctement. Des chaussures de randonnées adaptées à votre pratique, des vêtements appropriés à la météo du moment, ou encore embarquer un trousse de premier secours (lire 5 types de chaussures pour partir en randonnée).

Se renseigner auprès des professionnels

Troisième conseil : se renseigner auprès des professionnels. Même si la randonnée pédestre est une formidable opportunité de s’évader en toute liberté, le conseil donné par des guides est toujours bon a prendre, surtout s’ils connaissent particulièrement un secteur qui vous intéresse. Des renseignements peuvent également être récoltés auprès des gardiens de refuges, des offices du tourisme, des bureaux des guides et des organismes de secours. On peut aussi appeler le PGHM.

Consulter les bulletins météo

Quatrièmes conseil enfin, et il est capital, consulter les bulletins météo. La météo est très très changeante en montagne. Et un ciel dégagé la matin ne permet en rien de savoir ce qu’il va de passer dans le courant de la journée. Prenez donc vos précautions en regardant les données météorologiques les plus précises en fonction du mieu où vous comptez vous rendre.

Emporter un téléphone portable chargé avec soi

Le gendarme porte au final un regard assez positif sur le changement d’attitude des randonneurs vis à vis du danger et du risque depuis quelques années. “On se rend compte que les gens sont finalement assez renseignés. Il existe de nombreux sites pour connaître les conditions, depuis l’étranger aussi” observe Laurent Soulier.

Sans compter que les téléphones portables et les outils GPS permettent désormais d’affuter la précision des informations en cas d’opération de secours. Partir en montagne avec un téléphone portable est donc un ultime conseil à destination des randonneurs. Un téléphone portable chargé à bloc, bien évidemment, est préférable.

Pour aller plus loin sur ce sujet

Randonner en montagne dans les meilleures conditions de sécurité

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.