A la Maison de la Montagne à Pau, conférence « l’aventure du Néouvielle » dans les Pyrénées animée par Pascal Ravier

 
Pascal RAVIER, tout jeune déjà, dans le sillage de Jean et Pierre Ravier, ses oncles illustres, est irrémédiablement « contaminé » et sillonne les Pyrénées. D’autant que c’est son père Paul, passionné de nature, pyrénéiste, médecin de son état à Lannemezan qui, du côté du Montaspet, dans le Nistos, lui fit faire ses premiers pas de montagnard. Depuis, les courses, les randonnées, les escalades, garnissent copieusement le carnet de route de Pascal et le nourrissent de beaucoup de joie et de bonheur.

« L’aventure du Néouvielle » animée par Pascal Ravier : Vendredi 14 octobre à 20 heures au Centre Départemental Nelson Paillou (12 Rue Prof. Garrigou Lagrange à PAU)

Cette conférence consacrée au massif pyrénéen du Néouvielle retrace l’histoire de son exploration depuis la première moitié du XIXe siècle : explorateurs, cartographes, botanistes, gimpeurs, randonneurs, pêcheurs, industriels ou simples badauds.
À l’écart de l’axe frontière, le massif du Néouvielle doit sa réputation à ses richesses naturelles. Ici, le pin à crochets a élu domicile plus haut qu’ailleurs, bouquets de lacs et lits de verdure égaient la minéralité granitique ambiante. Dans un espace fragile estampillé « Réserve Naturelle », sommets décharnés, prairies d’altitude et retenues d’eau pure se côtoient dans un somptueux tableau qui résiste tant bien que mal aux assauts du temps, du progrès et de… la démesure.
L’Aventure du Néouvielle et de ses sommets satellites est dictée par deux siècles de conquêtes, souvent méconnues… qui ne va pas sans quelques désagréments. Elle débute à l’orée de la Révolution au Turon avec Reboul et Vidal ; la cime du Néouvielle accueille le grand Chausenque en 1847. Depuis explorateurs, cartographes, botanistes, grimpeurs, randonneurs, pêcheurs, industriels ou simples badauds forment un cortège humain dont les traces sont restées discrètes. Il était de bon ton de les remettre au goût du jour.
À la différence d’autres grands massifs pyrénéens (Vignemale, Balaïtous ou Canigou…), le Néouvielle n’a jamais fait l’objet d’une monographie. Il était donc grand temps de réparer cette injustice !

Contact : La Maison de la Montagne, 7 Rue Rossini, 64000 PAU – 05.59.30.18.94 – E-mail : contact@lamaisondelamontagne.org

Laisser un commentaire

3 × deux =