Accident par rupture de corde : l’explication judiciaire

Fin avril dernier nous parvenait une information concernant un accident grave d’escalade à L’Arboç en Catalogne. L’accident a eu lieu le 17 avril et était lié a une rupture de corde Simond 10,2m Roca.

Nous avons décidé d’attendre les résultats de l’expertise pour savoir quelle était réellement la cause de l’accident.

L’expertise judiciaire, relayée par Décathlon, vient de rendre les conclusions suivantes :

– La corde présentait quatre sections au mauvais état. Seul l’une de ces sections fût utilisée le jour de l’accident. Les trois autres sections se trouvaient au delà de la longueur nécessaire pour gravir la voie, à savoir 36m.

– La corde, sur la section qui s’est rompue, ainsi que sur les autres sections endommagées, présente visuellement des caractéristiques différentes au reste de la corde. La couleur est terne, la texture rugueuse et avec une forte rigidité.

– Selon expertise chimique du laboratoire judiciaire UCLQ L02 1600042 00, ces sections ont été altérées par contact avec de l’acide sulfurique. Cela a entraîné une modification structurelle des fibres provoquant une perte de ses propriétés physiques permettant de grimper en sécurité, et entrainant la rupture de la corde sur la section la plus endommagée.

– La chute du grimpeur est liée à la rupture de la corde dynamique liée à un dommage chimique qui a altéré ses propriétés.

– Aucune responsabilité criminelle de la part de l’entreprise Simond/Decathlon n’est à retenir

Plus d’infos (en espagnol)

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.