Alpinisme – Himalaya – Escroquerie d’une agence au Népal au dépend de 9 expéditions à l’Everest.

Desnivel, l’éditeur spécialiste montagne espagnol, nous révèle que 9 alpinistes (8 grecs et une indienne) candidats à l’ascension de face nord de l’Everest de l’Everest auraient été escroqués pour un montant total de 100 000 Dollars US.

Situation assez exceptionnelle et inhabituelle dans ce pays d’autant qu’il s’agirait d’une agence connue et reconnue à Kathmandou dans le milieu de l’himalayisme et du trekking au Népal et Tibet : Himalayan Alpine Treks and Expeditions. A ce jour, le site Web est toujours actif ainsi que la page Facebook. Néanmoins, les dirigeants se seraient volatilisés.

Ce serait le premier cas de fraude de ce genre depuis plus de 50 ans d’histoire d’expéditions à l’Everest. Un total de neuf grimpeurs -huit d’entre eux originaires de Grèce ainsi qu’un alpiniste indien ont été contraints d’annuler leur expédition vers le toit du monde par le versant tibétain.

Selon plusieurs informations le propriétaire de Himalayan Alpine Treks and Expeditions, Tshering Sherpa Dorjee, aurait encaissé un montant total de 100 000 USD et auraient pris la fuite.

Le chef de l’expédition grecque, Nikolas Mangitsis, a précisé que Tshering Dorjee Sherpa les a rencontrés à l’aéroport de Katmandou et escorté jusqu’à l’Hôtel Manaslu au centre de la capitale népalaise le 14 Avril. Ce n’était pas la première fois que les Grecs travaillaient avec cette agence. Ils avaient déjà réalisé avec elle le K2 en 2011 au Pakistan. Quelques jours plus tard, Nikolas Mangitsis a perdu tout contact avec Tshering Dorjee Sherpa Un mandat de perquisition et saisie aurait été ordonné par les autorités népalaises.

Les alpinistes grecs, qui ont aussi le visa nécessaire pour entrer en Chine (Tibet), ont décidé de mettre fin à leur projet d’expédition à l’Everest (Hellas Everest Expedition 2015) et de rentrer à Athènes avec l’aide de l’ambassade. Pendant ce temps, l’alpiniste indienne Chandana Pradhan a préféré rester sur place et essayer de poursuivre son projet avec un autre plan pour gravir l’Everest.

Au-delà de la recherche de ce dirigeant d’agence disparu, les autorités népalaises estiment que cet incident souligne la nécessité de réglementer les agences liées à l’activité d’aventure et de montagne dont le nombre est de plus en plus important au Népal.

Autres informations sur ce sujet

Nepalese Sherpa dupes foreign climbers of Rs120 million

Nine climbers duped of their millions

Tour operator cons Everest climbers

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.