Alpinisme : Marion Poitevin aspirant guide et Instructeur à l’Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix.

En 2008, Marion Poitevin a été la première femme à intégrer le Groupe Militaire de Haute Montagne. Elle est actuellement aspirant guide et Instructeur à l’Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix…

Quel a été ton parcours vertical ?

Au collège, il y avait une classe sport option escalade et ski de fond. Le mercredi et le vendredi après-midi on faisait de l’escalade et là j’ai bien accroché. On allait toujours en falaise car on n’avait pas vraiment de mur. J’aimais bien le ski de piste et le ski de randonnée, j’ai fait beaucoup de sorties avec le CAF et la FFME. Deux fédérations, c’est un peu le bazar mais du coup il y a deux équipes jeunes ; deux équipes au niveau départemental et deux au niveau régional, ça permet de faire deux fois plus de stages. J’ai donc fait plusieurs sorties avec eux pour apprendre à faire de la montagne, ensuite je suis allée deux ans à Grenoble pour faire une licence. J’étais à la FAC et je faisais pas mal de montagne. Après je suis partie un an en Allemagne pour mes études, je suis ensuite revenue à Chamonix pour faire du ski et me présenter au test d’entrée, après je suis rentrée dans l’Armée.

Et très vite, tu es allée vers la compétition…

J’ai commencé la compétition il y a bientôt quinze ans (rires) et à l’époque c’était quand même facile. A ma deuxième année d’escalade je me suis retrouvée au championnat de France UNSS et ce n’était pas le même niveau qu’aujourd’hui. J’ai tout de suite fait de la compétition car c’était évident et puis quand on est gamin c’est sympa, on voit les copains, on se donne l’occasion d’aller grimper, et comme on n’avait pas de voiture pour aller en falaise tout simplement, c’était pas aussi simple, alors on faisait tous des compètes.

En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.