Annapurna : Félicité Herzog n’a rien prouvé.

Au demeurant, si elle a choisi de rouvrir le débat, la fille de Maurice Herzog n’y apporte aucun élément nouveau, aucune révélation, aucun témoignage, aucune information nouvelle pour – sinon affirmer – du moins suggérer que son père n’aurait pas atteint le sommet de l’Annapurna ce 3 juin 1950. Ce qu’elle connait de l’Annapurna ? Ce que son père lui en a raconté lorsqu’il « jouait une représentation sartrienne du héros de l’Annapurna », c’est-à-dire ce qu’il a raconté à tout le monde – avec des variations et des exagérations « qui dérivaient, au bord de l’affabulation », jusqu’aux limites du grotesque et du ridicule. La chanson de geste : « Annapurna premier 8000 », « L’autre Annapurna », « Renaître »… Rien de plus. Rien de plus que ce qui a été servi à des millions de lecteurs.

Lire l’article sur le blog de Yves Ballu

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.