Annapurna : Félicité Herzog n’a rien prouvé.

Au demeurant, si elle a choisi de rouvrir le débat, la fille de Maurice Herzog n’y apporte aucun élément nouveau, aucune révélation, aucun témoignage, aucune information nouvelle pour – sinon affirmer – du moins suggérer que son père n’aurait pas atteint le sommet de l’Annapurna ce 3 juin 1950. Ce qu’elle connait de l’Annapurna ? Ce que son père lui en a raconté lorsqu’il « jouait une représentation sartrienne du héros de l’Annapurna », c’est-à-dire ce qu’il a raconté à tout le monde – avec des variations et des exagérations « qui dérivaient, au bord de l’affabulation », jusqu’aux limites du grotesque et du ridicule. La chanson de geste : « Annapurna premier 8000 », « L’autre Annapurna », « Renaître »… Rien de plus. Rien de plus que ce qui a été servi à des millions de lecteurs.

Lire l’article sur le blog de Yves Ballu

Laisser un commentaire

8 + six =