Si l’escalade devient olympique, la difficulté sera la discipline retenue

Telle est le phrase du week-end, lâchée par l’italien Marco Scolaris, président de la fédération internationale (IFSC) devant nous en conférence de presse hier midi.

Après l’essor et la standardisation de l’escalade de vitesse ces dernières années, nous pouvions penser que de par son schéma d’organisation et de classement, relativement trivial et spectaculaire pour le néophyte, la vitesse serait privilégiée. Mais cette dernière ne correspond pas tout à fait à la logique interne de notre activité et à la pratique sociale de référence.
C’est donc la discipline phare et originelle de la dificulté qui sera retenue et mise en avant par l’IFSC. Maintenant nous n’avons plus qu’à patienter jusqu’à la 125ème session du CIO en septembre 2013 à Buenos Aires pour être fixé sur notre devenir olympique. L’escalade fait partie de la ‘shortlist’ avec le softball, le baseball, le karaté, le squash, le roller, le wushu, et le wakeboard. Sur ces 8 activités, une seule sera élue pour 2020 et rentrera sous le giron olympique.

Quand on voit la qualité du show délivré ce week-end, que ce soit sportif avec la compétition ou d’animation dans les tribunes, l’intégration sensationnelle du handisport avec les valides, etc…On peut se dire qu’on tient le bon bout… Les prochains championnats du Monde se dérouleront à Gijon (Espagne) en 2014.

Photo : Damien Csery-Kairn.com

Laisser un commentaire

quatre × deux =