Archéologie dans les Pyrénées-Orientales : Faire parler une montagne brûlée

Pour la première fois, un incendie avec ses terribles ravages a servi à mieux faire connaître un territoire. Quand le feu a parcouru presque 2000 hectares de maquis en Conflent, le 22 août 2005, la terre s’est retrouvée mise à nu. Et sur cet espace minéral révélé, les archéologues ont pu lire l’histoire de la transformation de la montagne au cours des siècles, par les générations d’hommes et de femmes qui s’y sont succédé. Ce groupe d’archéologues a donc procédé à des observations sur le terrain, en l’occurrence le massif de Rodès, et relevé les détails de l’histoire restituée du lieu, depuis le paléolithique et l’âge du bronze jusqu’au siècle dernier et aux exodes ruraux imposés par les crises de la viticulture et des industries locales. De ces différentes approches patientes d’un paysage qui fut autrefois un lieu de vie, avant de devenir un ‘royaume des genêts’ et une terre noircie par le feu, il en est résulté un volume, ‘Archéologie d’une montagne brûlée’, dirigé par Olivier Passarrius, Aymat Catafau, Michel Martzluff (Ed. Conseil général et Trabucaire).


 


En savoir plus….

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.