Avalanche dans l’Himalaya : et maintenant ?

Le tragique accident survenu au Manaslu a été ressassé jusqu’à la nausée, au point de susciter dans les forums des réactions haineuses et stupides sur ces conquérants de l’inutile qui, au fond, n’auraient que ce qu’ils méritent. Il ne faut pas s’en étonner, les directs TV à répétition et les articles ayant, jusqu’à présent, privilégié le sensationnalisme au détriment de l’analyse. On a même franchi le mur de la bêtise avec le classement des 8 000 les plus dangereux. Tous les 8 000 sont dangereux. À partir de 7 700, on franchit la zone de la mort. Certains sommets sont plus raides que d’autres, plus techniques, plus exposés au vent, mais tous sont dangereux. Parce qu’il est devenu le plus accessible des 8 000 mètres du Népal et à cause des fermetures régulières du Pakistan et du Tibet, le Manaslu est très prisé des himalayistes. Comme toujours, après un accident, la grande famille des guides affiche sa tristesse et son fatalisme. ‘C’est la montagne.’ ‘Tous les professionnels connaissent les risques encourus.’ Affaire classée. Bref, ce n’est pas le moment opportun de mettre de l’huile sur le feu.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.