Avalanche d’Orelle : le procès

En janvier 2010, une avalanche emportait un skieur hors-piste. Il était pourtant encadré par un moniteur.
Le procès d’Orelle pose la question de la responsabilité des moniteurs de ski. Le jour de la Saint-Sylvestre 2010, un skieur originaire des Alpes Maritimes, en vacances au Club Med de Val Thorens, était emporté par une avalanche. Le moniteur qui l’accompagnait risque 6 mois de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction d’exercer. 

Le Procureur de la République d’Albertville avait ouvert une information judiciaire pour ‘homicide involontaire’ et ‘mise en danger’. Il s’était dit ‘effaré que des professionnels puissent prendre le risque d’emmener un groupe là où il y a un danger. C’est une faute d’imprudence caractérisé’.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

dix-huit − 17 =