Baise la montagne

– … et pour terminer cette page été, Maïa Mazaurette, en direct de Provence.


– Oui Jean-Pierre, et bien le territoire est particulièrement hostile ici dans le Sud, on se déshydrate et le rosé ne suffit pas toujours. Mon équipe et moi-même sommes partis à la découverte d’un spot d’escalade qui permet aux Danois de passer la journée à pousser des râles d’effort, tandis que moi-même j’étudie les usages du monde des grimpeurs et leurs torses constellés de perles de sueur créant des arcs-en-ciel sur leurs abdominaux saillants.

Plus sérieusement : en escalade, les gens donnent des noms aux “routes” qu’ils créent, et j’ai été surprise par les choix des pionniers. Je veux dire que si je devais donner un nom à quelque chose, surtout si j’en suis fière, j’essaierais d’avoir un peu la classe. Mais voici des exemples de ce que mes Danois grimpent : bisou futé, canard wc, la grosse dame dans l’ascenseur, pas de pet, c’est l’histoire d’un mec, tout à fait Thierry, et oui Jean-Michel, la victoire de l’homme sur les wc, procession des sous-hommes (???), germanophobie (sic). C’est bien, ça sent la beauferie à seulement huit mille kilomètres.

Lire l’article

Laisser un commentaire

deux × trois =