Bouquetins des Pyrénées – Mort de Pitou le randonneur

Grand et beau bouquetin mâle de 10 ans originaire de la Sierra de Guadarrama au nord de Madrid, Pitou est arrivé au Parc national des Pyrénées lors du lâcher du 10 octobre 2014. Equipé d’un collier GPS, ses déplacements étaient suivis. Mais comme tout être vivant animal et végétal, il a une naissance, une vie et une mort.

Selon un communiqué du Parc National des Pyrénées : ‘Son comportement exploratoire l’avait mené dès la fin octobre 2014 en Espagne, à proximité de Canfranc. Il n’avait depuis pas quitté cette zone bien que se retrouvant seul loin de ses congénères. Grâce aux bonnes relations entretenues avec les services du gouvernement d’Aragon, le suivi minutieux de ses déplacements et de ses comportements se poursuivait.

‘Mi-décembre, le collier GPS qu’il portait semblait ne plus indiquer de mouvement de sa part.

‘Les agents de l’environnement et de la chasse du gouvernement aragonais se sont rendus sur place et n’ont pu que constater son décès. La cause de la mort reste encore indéterminée.

‘Après le décès de Sumo dans une avalanche l’hiver dernier sur les hauteurs de Cauterets, la mort de Pitou est la seconde perte à déplorer parmi les Bouquetins ibériques réintroduit au sein du Parc national. Il faut cependant certainement tenir compte de la disparition d’un autre individu, Chico, dont on a perdu la trace depuis le printemps 2015. Malgré ces pertes, le taux de survie de 95% est particulièrement important et bien au-dessus des taux habituellement rencontrés pour ce type d’opération.

‘A ce jour, la population de Bouquetins ibériques présente au Parc national des Pyrénées est de soixanteet-un individus dont vingt-trois mâles’.

Photo @Jean-Paul Crampe

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.