Castillon-en-Couserans en Ariège-Pyrénées. Foire agricole : le cœur n’y était pas

Environ 200 brebis sur le foirail, une vingtaine d’éleveurs, le stand de l’ASPAP et sur l’avenue Noël-Peyrevidal les étals des commerçants, surtout des fleurs, des vêtements, des produits locaux, bref une animation traditionnelle qui sauve les apparences car autour des parcs l’on continuait à commenter les événements de l’été sur les estives avec la confirmation que beaucoup d’éleveurs ne feraient pas la transhumance, ce qui signifie la mort à brève échéance des groupements pastoraux et l’abandon petit à petit de la montagne, avec toutes ses conséquences : enfrichement, fermeture du milieu (une brebis, c’est 2 ha de belle pelouse broutés et entretenus chaque été).

Le président de la foire Jean-Claude Ferré et le maire Robert Zonch ont encore mis en évidence la contradiction de ceux qui prônent la biodiversité alors qu’ils la détruisent.

Après la remise des récompenses, la Confrérie des « pastous » a intronisé Jean-Pierre Prat et un apéritif républicain a prolongé les discussions… L’Union commerciale et artisanale et son président Claude Saurat qui organisent cette foire en association avec les éleveurs préparent pour dimanche la traditionnelle foire aux arbres.

Source

Laisser un commentaire

cinq − 4 =