Chasse et ours dans les Pyrénées : «Il est anormal que l’ours génère des interdictions»

Après la plaine, ouverture ce week-end de la chasse en zone de montagne. La chasse en battue au sanglier est désormais contrainte par la présence de l’ours.
 
L’ouverture en plaine s’est déroulée dans de bonnes conditions selon Jean-Luc Fernandez, le président des chasseurs d’Ariège. Au tour de la zone montagne d’ouvrir. Des restrictions de chasse en battue sont prévues en cas de présence avérée de l’ours, regrette Jean-Luc Fernandez.
 
Que prévoit le nouvel arrêté préfectoral sur la chasse ?
 
Il y a deux cas. En cas de présence avérée d’une tanière, ce sont 50 hectares qui sont gelés autour. Aujourd’hui, les ours ne sont plus équipés. Personne n’est capable de localiser précisément les tanières. Je regrette que la chasse soit la seule activité concernée par ces mesures. Demain une tanière peut se retrouver au pied d’un télésiège ou du GR 10. Deuxième cas : quand l’ours est vu, validé par l’équipe locale de l’ONC, la chasse sera interdite pendant 48 heures sur la vallée ou la commune. Cette atteinte à la pratique de la chasse est pour nous inacceptable.

En savoir plus….

Les chasseurs de la chaîne des Pyrénées à Foix

C’est à l’invitation de Jean-Luc Fernandez, président de la fédération des chasseurs de l’Ariège, que tous les responsables des autres fédérations de la chaîne pyrénéenne se sont retrouvés ce matin dans les locaux de Labarre (Foix) pour évoquer les problématiques qui touchent aujourd’hui le monde de la chasse.

Au programme de cette réunion, bien entendu les espèces protégées, que ce soit l’ours, le loup ou le grand tétras, mais surtout les restrictions qu’elles engendrent dans la pratique de la chasse.

Selon le président Fernandez, 90% des ours pyrénéens seraient dans le département de l’Ariège, un territoire dédié à la chasse en battue.

En savoir plus avec interview vidéo et Jean-Luc Fernandez….

Photo : Jean-Luc Fernandez, Président de la FDC 09 (L. Dollo)

Laisser un commentaire

13 − quatre =