Comment fonctionne le Gore-Tex?

Gore-Tex est devenu un nom générique. Tout comme le frigidaire, ou le K-way, Gore-tex est une marque devenue le nom générique d’un type de produit. On achète plus une veste impérméable respirante mais une ‘Gore-Tex’ même si la fameuse membrane n’est pas la seule sur le marché.
La seule présence de l’étiquette ‘GORE-TEX’ justifie souvent une envolée des prix non négligeable par rapport aux produits similaires non estampillés. Mais en avez vous pour votre argent?

Le vrai nom du Gore-Tex est le polytetrafluoroethylène ou PTFE. Il s’agît d’un matériel plastique qui est chauffé et ensuite rapidement étiré. Il en résulte une matière poreuse composée de 70% d’air. Les micropores sont d’une taille telle qu’elles laissent passer les molécules de vapeur d’eau, mais sont trop petites pour laisser passer les gouttes. En clair, la vapeur d’eau liée a votre transpiration peut sortir mais les gouttes de pluie ne peuvent pas rentrer. C’est pour cela que l’on parle de structure respirante.


Le souci du PTFE c’est que c’est une membrane particulièrement fragile. Elle ne resisterait donc pas longtemps si elle était utilisée seule. C’est pour cela qu’elle est insérée en sandwich dans des constructions en 2 ou 3 couches.
Le PTFE est alors collé sur une feuille e nylon ou de polyester qui viendra protéger la membrane de l’abrasion.
Cette technique a un inconvénient majeur, c’est qu’elle réduit drastiquement la respirabilité de la membrane.
En effet si vous enduisé de colle une membrane poreuse… vous bouchez une bonne partie des pores qui permettaient la respirabilité de la membrane.

Le matériel extérieur est en général traité durablement pour être hydrophobe (Durable water repellent, DWR). Ce traitement crée de petits gouttes qui permettent a la vapeur d’eau de s’échapper et donc de garder une meilleure respirabilité.

Dans le cas d’une construction en trois couches, l’intérieur du PTFE est également collé mais en général pas traité DWR.

Gore-tex n’est pourtant pas le seul matériel du genre. De nombreuses marques comme l’américain Mountain Hardwear ou le français Vertical (Raidlight), ont créé leur propre PTFE

Quelques concurrents tels que e-Vent, ont intégré leur membrane dans une vaste gamme de vêtements techniques.

De nombreuses vestes sont classée ‘waterproof’ a des prix beaucoup plus accessibles. Pour cela, la membrane doit soutenir une colonne d’eau d’au moins 1000mm.
Cela semble beaucoup, mais en réalité une veste qui est proche de cette limite est bien loin de vous garantir d’être au sec en cas d’orage. Pour se faire une idée, les dernières membranes Gore-tex offrent une resistance a une colonne d’eau de 30 000mmm!!
Le Gore-tex et les autres matières waterproof ne sont pourtant pas la meilleure solution. En vieillissant, les pores des PTFE se bouchent avec la saleté et la poussière, perdant alors leur respirabilité. Il est possible de les laver, mais de nombreux agents nettoyants détruisent le traitement DWR.
Par ailleurs le simple fait de plier ou de mettre en boule votre veste détruit peu à peu la membrane.
Le Gore-tex a été une révolution dans le domaine des vêtements technique, permettant de repousser les contraintes liées a l’environnement.
Les nombreuses marques tentant de concurrencer le Gore-tex entraînent une saine compétition qui devrait permettre de repousser toujours plus loin les limites. Rappelez vous ‘Le problème n’est pas le mauvais temps, mais les vêtements inapropriés’.
Traduit de l’anglais depuis Epic

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.