On a lu : ”Glacé” de Bernard Minier

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière. Prix du meilleur roman francophone au Festival polar de Cognac

Notre avis

C’est un premier roman et l’on pouvait craindre quelques lourdeurs. C’est pourtant un thriller de tout premier ordre que nous a pondu Bernard Minier.
Le rythme est soutenu, les rebondissements nombreux et bien malin celui qui pourra deviner le dénouement de l’histoire.

L’atmosphère lourde et pesante de ce centre psychatrique coupé du monde par l’hiver. Le décalage entre ces vallées retirées et la vie moderne de Toulouse. Le fossé qui sépare parfois les citadins des montagnards. Tout est brossé minutieusement pour planter le décor.

Les nombreuses fausses pistes vous obligent a cogiter et a tenter de par vous même de trouver les liens qui peuvent exister entre les différentes histoires.

On en saurait trop vous conseiller de laisser du temps entre chaque chapitre, histoire de laisser vagabonder votre imaginaire et de tenter de bien visualiser le petit monde que nous décrit Bernard Minier et de tenter d’en comprendre les obscurs secrets.

Un ouvrage a recommander donc, pour lire en cette fin d’année, au coin du feu. Pourquoi pas dans un chalet pyrénéen…

Une adaptation cinématographique serait un plaisir!

Informations bibliographiques


Titre : Glacé’
Volume 14900 de Presses pocket
Thrillers (Paris. 1998)
Auteur Bernard Minier
Éditeur XO Éditions, 2012
ISBN 2266219979, 9782266219976
Longueur 729 pages

Disponible sur Amazon.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.