Communiqué de Montagne et Escalade pour tous : l’Alternative

L’Assemblée Générale élective de la FFME en 2013 à Fontainebleau avait vu les 100 propositions de la liste Alternative recueillir 45 % des suffrages permettant ainsi l’élection de cinq de ses représentants au Conseil d’administration.

Un an s’est écoulé depuis. Aucun poste de responsabilité n’a été confié à ces élus, mais comme annoncé, les membres du conseil d’administration issus de l’alternative jouent pleinement leur rôle : à la fois critique et constructif. Ils se sont investis dans les différents groupes de projet qui ont été mis en place en essayant de faire avancer leurs idées et en soutenant toutes les initiatives qui semblent aller dans le bon sens.

Des évolutions positives sont constatées :
Le lancement de groupes de projets composés d’élus : sur le fond cela permet de lancer de nouveaux chantiers très novateurs pour certains et sur la forme cela concrétise une réappropriation du fonctionnement fédéral par les élus.
Un certain rééquilibrage des différentes activités fédérales. C’est notamment le cas avec la place accordée aux sites naturels dans la politique actuelle menée par la FFME.
Une réelle dynamique liée à l’implication de la nouvelle équipe élue, services administratifs et conseillers techniques, parfois aiguillonnés par les élus Alternatifs au CA.
Les récentes assises des clubs qui ont permis un échange direct avec un panel de clubs.

Mais des points bloquent toujours :
Insatisfactions sur la gouvernance et la transparence dans la conduite de la fédération. Avec parfois un excès d’autoritarisme.
Pas de progrès notables sur l’ouverture vers l’extérieur, vers les associations, fédérations, syndicats dans le champ de nos activités.
Des réformes qui ne vont sans doute pas assez vite, même si tout le monde s’accorde sur l’urgence du besoin de changement.

Au final nous pensons que l’initiative de l’Alternative a permis à l’équipe dirigeante de la FFME de prendre conscience de la nécessité de certains changements même si nous regrettons de n’être pas plus associés et souvent considérés comme des fauteurs de troubles

Une nouvelle AG vient de se dérouler à Grenoble les 5 et 6 avril 2014, le climat semblait être à l’apaisement … et pourtant.

Rapport moral : Alors qu’habituellement les vice-présidents et le DTN (directeur technique national) présentent leurs rapports, on a eu droit à une longue prestation orale de Pierre You, relativement éloignée du contenu du rapport écrit où il a été beaucoup question de falaises, on ne s’en plaindra pas, c’était une de nos attentes mais cette fois l’alpinisme n’a pas été évoqué. Le mot deviendrait-il même tabou ? …vive le « montagnisme » ! Comprenne qui pourra.

Au chapitre provocation les délégués ont eu droit à : « les comités départementaux (CD) et régionaux (CR) ne sont que des organes déconcentrés, ils doivent appliquer/obéir aux directives nationales, un point c’est tout ».

Malgré tout le rapport moral a été voté à l’unanimité, l’ensemble de l’assemblée générale souhaitant sans doute saluer quelques progrès encourageants lors de cette première année de l’olympiade. C’est aussi le sentiment qui prédomine dans les rangs de l’Alternative. Il en sera de même pour les rapports financiers concernant l’année 2013.

Vote du prix de la licence :
Statutairement et comme chaque année l’AG vote le prix de la licence pour la saison suivante sur proposition du Conseil d’administration qui demande une augmentation de 1€ sur les licences adultes.

Cette proposition provoque de nombreuses interventions des comités et le débat s’enflamme.
Une augmentation pourquoi faire ?
Pourquoi ne présente-t-on pas au préalable des projets précis pouvant justifier le montant d’une augmentation ?
Dans une conjoncture sociétale et économique tendue, la répétition des augmentations de la vie courante est mal vécue, les licenciés FFME n’échappent pas au phénomène.
Pourquoi le montant est-il présenté après que les CD et CR aient eux même fixé leur propre cotisation ?
En décembre 2013 le conseil d’administration avait proposé une augmentation correspondant à l’inflation (soit 0,5€). Il est revenu sur sa décision avec une très courte majorité

L’Alternative se retrouve dans ces critiques, ces questions, ces réactions.

Face à une forme de désinvolture, le vote de l’AG rejette l’augmentation d’1€ ! S’en suit pendant une heure un vent de panique et de flou à la tribune. On a droit alors à des interventions culpabilisantes et ahurissantes de plusieurs vice-présidents. « Sans ces 1€ on ne pourra pas embaucher », « En tant que maman sans ces 1 € je ne vais pas mettre mon enfant à l’escalade de peur qu’il meurt » « On ne pourra plus aider des nouvelles SAE » (même si le projet de budget avec 1€ d’augmentation prévoit déjà une baisse de ce type de dépenses).

Dans un esprit d’apaisement, Claude Chemelle offre une porte de sortie honorable et consensuelle en suggérant de mettre au vote une augmentation de 0,50 €. Au lieu d’adopter ce type de comportement rassembleur et respectueux, le secrétaire Luc Chabrol, provoque et propose un vote à main levée pour une augmentation de… 1,50 € !!! proposition massivement rejetée suivie aussitôt d’une autre à 0,90 €. Bien que l’Alternative crie au scandale, au déni démocratique, cette dernière proposition est finalement votée à une petite majorité. A n’en pas douter la reprise en main de quelques brebis égarées du troupeau fédéral ayant entre temps produit ses effets.

Fallait-il ou pas quitter l’assemblée à ce moment là ? La question s’est posée dans nos rangs. Mais contrairement à ce que veut faire croire le président You, l’Alternative n’est pas en campagne électorale permanente et se veut responsable, respectueuse des licenciés et de leurs attentes pour bâtir ensemble une fédération dans laquelle chacun puisse trouver sa place et se reconnaître dans la diversité de ses pratiques vers les hauteurs.

Après cet épisode un peu rocambolesque l’assemblée générale a retrouvé une certaine sérénité plus digne d’une fédération qui souhaite se développer.

Notons qu’à l’assemblée aucun journaliste n’était présent, on était quand même à Grenoble siège de quelques rédactions de magazines spécialisés. De plus, Il aura fallu attendre 15 jours pour que soit posté sur le site fédéral une brève sur l’air de « Tout va bien madame la marquise… » ne reflétant en rien la teneur des débats.

Par défaut entre deux assemblées électives, l’Alternative entend bien favoriser auprès de tous les licenciés la circulation objective de l’information et s’élever chaque fois qu’il le faudra face à la pensée unique.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.