Communiqué de presse Compte-rendu de la Coupe du monde d’escalade de Imst 2015

Le 31 juillet et le 1er août s’est déroulée la 3e étape de la Coupe du monde de difficulté 2015 à Imst (AUT). Un rendez-vous marqué – pour le clan Français – par la première victoire en Coupe du monde de Romain DESGRANGES, pour sa 84e participation à une étape du circuit IFSC de difficulté.
Les hommes : Romain DESGRANGES en or !
Ils étaient cette fois trois Français à participer à la finale. Les habitués, Romain DESGRANGES et Gautier SUPPER, et une première pour Thomas JOANNES qui prenait en demi-finale le dernier ticket qualificatif. Si l’aventure s’arrêtait dès la mi-voie pour Thomas (8e), cela s’est mieux passé pour Gautier SUPPER. Malgré une blessure à l’épaule, le vainqueur de Briançon trouve son chemin dans une voie typée « rési longue
» et se classe 5e au général.
Romain DESGRANGES de son côté semble à l’aise dans son début d’exercice. Précis, méthodique, il « trouve le bon rythme pour ce type d’effort », commente-t-il de retour au sol. « Etrangement, ce n’était pas la compétition où je me suis senti le plus à l’aise. Je me suis juste concentré sur ma grimpe, en oubliant ma soif de résultats. » Il finit par chuter en sortie de toit, à quelques mouvements du top. Mais il sera allé assez loin pour prendre sa première victoire en 84 participations en Coupe du monde. A 32 ans, il s’impose devant Jakob SCHUBERT (AUT) et Domen SKOFIC, le premier médaillé de la brillante sélection slovène.
« Pour Romain, je pense que ça va changer sa vie. C’est un cap dans sa carrière. Il va maintenant pouvoir grimper le cœur plus léger », assume Corentin LE GOFF. Et l’entraineur national de poursuivre : « La victoire de Gautier à Briançon et ce soir celle de Romain vont marquer les esprits. Ceux des autres nations et surtout ceux de l’ensemble de la sélection tricolore : ça nous donne beaucoup de confiance parce qu’on sait maintenant que la préparation a été bonne. »
Les femmes : la paire slovène intouchable
Il n’y avait qu’une Française dans le dernier tour : Hélène JANICOT concentrait tous les espoirs tricolores dans cette finale. Et la jeune femme n’a pas déçu : « Elle a très bien grimpé. C’est une énorme performance, car sur le podium ce soir, il y a plus forte qu’elle », commentait enthousiaste l’entraineur national. En l’absence de KIM Jain, éliminée en demi-finale, Mina MARKOVIC et Janja GARNBRET avaient le champ libre pour aller chercher la victoire. Mina MARKOVIC prendra le meilleur sur sa prodigieuse cadette. Janja GARNBRET – 16 ans à peine – en est à sa deuxième médaille d’argent en deux participations en Coupe du monde. Jessica PILZ (AUT) – qui en est elle à son troisième podium en 3 étapes cette année – prend le bronze, une fois encore.

Laisser un commentaire

3 × 4 =