TAB 2015 : une édition de tous les records !

Record d’inscriptions à la fois chez les séniors et les enfants, record d’affluence pour la Grande Finale du samedi soir, record de bières vendues, record de nationalités représentées…
l’édition 2015 du TAB a été un vrai succès ! Au total sur la semaine, plus de 600 compétiteurs se sont affrontés sur les différentes épreuves, devant un public amateur ou connaisseur
toujours très nombreux.
Petit retour sur cette semaine de folie !
Après presque 2 mois sans pluie, c’est sous un ciel menaçant et des prévisions pessimistes que s’ouvre cette semaine de compétition avec deux journées de Championnats d’Europe jeunes,
les mardi 21 et mercredi 22 Juillet. Les meilleurs espoirs européens des catégories minimes, cadets et juniors se retrouvent pour décrocher le titre.
Après une première journée sous forme de contest, avec huit blocs à essayer et un maximum de 4 essais par blocs, les 8 premiers se retrouvent le lendemain pour les finales.
Un format plus classique, avec 4 blocs à essayer et 4 min par bloc, un peu long à suivre pour les spectateurs, mais qui a offert du beau spectacle dans la plupart des catégories,
avec un niveau impressionnant notamment chez les juniors hommes où plusieurs français ont réussi à se glisser en finale, mais également chez les filles en minimes et cadettes où italiennes
et slovènes ont fait fortes impressions. Au final pour le clan français, plusieurs médailles en bronze dans les différentes catégories, et de manière générale une belle compétition.
Jeudi 23, place à l’Open International, avec un grand contest de 38 blocs ouvert à tous les niveaux, du 5+ au 8a bloc. Le moment sympa et convivial du TAB. Amateurs et professionnels grimpent
côte à côte, s’échangent les méthodes, se tirent la bourre… L’esprit TAB comme on l’aime. Pour la partie sportive, un beau plateau international avec la présence du canadien
Sean McColl, du russe Rusthov, de l’italien Vettorata et de l’anlais Tyler Landmann pour ne citer qu’eux, aux côtés du Team France dans sa presque totalité. Chez les filles, un peu moins ‘d’étrangères’
mais un clan français très fourni avec la tenante du titre Fanny Gibert, mais aussi plusieurs représentantes de la difficulté dont Julia Chanourdie et Mathilde Beccera.
Après une journée bien remplie et plus de 5 heures de grimpe, la plupart des favoris se qualifient pour la finale du samedi soir, tandis que les plus téméraires
ont pu clôturer cette journée par un concours de jeté, toujours très festif et agréable. Tous en tout cas ont salué la qualité et la diversité de l’ouverture, pour la plus grande satisfaction
de l’organisation.
Samedi 25 au matin , place au Micro TAB, la compétition réservée aux enfants des catégories poussins, benjamins et minimes. Un succès de plus en plus fort au fil des années, qui a obligé les organisateurs
à bloquer les inscriptions à 150 concurrents, pour conserver la qualité de grimpe qui fait la marque de fabrique du TAB depuis toujours. L’échange parents-enfants, les potes qui s’encouragent, les joies et
les pleurs… autant de moments intenses qui font la beauté de ce sport, sublimés par l’innocence de la jeunesse ! Encore un bon moment passé Place du Quartz.
Le soir, c’est sous un grand ciel clair que se sont déroulées les Grandes Finales. Une belle soirée de clôture pour une édition très réussie.
Comme chaque année, ce sont les finales Jurassiks, pour les vétérans, qui ont ouvert le bal. Et presque comme chaque année, nous avons pu
assister chez les hommes à un duel très serré entre deux anciennes ‘gloires’, Olivier Fourbet et Ludo Laurence, la victoire se jouant pour deux petits essais en faveur
de ce dernier, les deux ayant réaliser les 3 blocs proposés. Un plateau international avec à la troisième place l’Italien Bruccini Marcello avec 2 blocs,
suivi par Eric Desbiolles et Bassotto Pietro (1 bloc chacun).
Côté femmes, la double tenante du titre, Séverinne LeMenestrel, devra cette année se contenter de la seconde place, devancée
au nombre d’essais pour zone par Christine Bonzom … Une finale avec des blocs aux mouvements dynamiques qui aura laisser entrevoir quelques lacunes chez ces dames,
plusieurs d’entre elles chutant au dernier mouvement des blocs 1 et 2 par exemple !!! Au final les 5 premières sortent 1 bloc sur 3 et sont départagées au nombre d’essais
pur atteindre les prises de zone. La locale Julie Rivière prend ainsi la 3ème place, suivie par Esthel Barnabe et Sylvie Malher.
Pour la Grande Finales, les ouvreurs ont tablé sur un mixte entre blocs acrobatiques et spectaculaires d’un côté, et blocs à tenue
de prise de l’autre. Résultat, avec il faut bien le dire un peu de chance, une finale explosive et très indécise !
Au premier bloc, après une approche tranquille, un gros jeté amène les garçons à un dernier mouvement physique sur une pincette fuyante.
La plupart le font flash ou au premier essai, démontrant de belles capacités de coordination. Seul l’Italien Vettorata ne parviendra pas au sommet.
Le deuxième bloc, dans un style radicalement opposé, propose une escalade technique sur de petites arquées avec des gros blocages.
Il restera inachevé, mais permettra au canadien Sean McColl, en tombant au dernier mouvement, de prendre une option pour la victoire.
Guillaume Glairon-Mondet ne parvient pas aussi haut, mais valide la zone au premier essai, prenant ainsi la tête du classement. L’italien se fait
distancer irrémédiablement en ne parvenant pas à passer le second mouvement, tandis que les autres compétiteurs restent bloqués sur
un mouvement d’épaule à mi bloc, sans toutefois valider la prise de zone.
Pour finir, un troisième bloc à nouveau très spectaculaire avec un double jeté sur volumes dans le bas, avant une fin tecnhique sur
petites prises et un dernier ramené en équilibre sur un volume fuyant. La décision se fera au nombre d’essais. Sean, avec un flash parfait,
conserve sa première place. Mickaël Mawem le flash également dans un style impeccable et se positionne en seconde position. Gui-Gui, qui peut encore jouer la gagne,
parvient également au sommet mais rate le flash sur le ramené final, sur une bêtise, et doit se contenter de la 3ème place ! Suivent au classement Alexey Ruhtov, avec 2
blocs en 6 essais, puis Kevin Arc avec le même total mais une zone en moins.
Côté filles, une finale 100 % francaise avec plusieurs filles issues de la difficulté, pour un suspens là aussi haletant.
Le premier bloc donne le ton d’entrée. Après un départ accrobatique, un double jeté sur volumes permet de s’approcher du sommet. Un premier tri s’effectue.
Julia Chanourdie, tout en puissance, s’offre assez facilement. Mélanie Sandoz, avec plus de difficulté, y parviendra également. Tout comme Fanny Gibert,
qui le réalisera au tout dernier moment, avec une méthode difficile et une escalde pas rassurée. Elle devra assurer si elle veut conserver son titre !
La décision finale se fera dans le dernier bloc, puisque toutes les filles sortiront le second, spectaculaire mais sans réelle difficulté.
Sur un bloc à la fois technique et physique, les 5 premiers concurrentes ne parviennent pas auy sommet. Fanny, qui passe dernière, a les cartes en main.
Et, après un beau combat, sur le dernier essai au buzzer, elle parvient au sommet dans une ambiance assez exceptionnelle, qui lui laissera quelques beaux souvenirs.
Julia Chanourdie finit 2nd, Mélanie Sandoz 3ème, Elsa Ponzo 4ème et Mathilde Becerra 5ème.
Après la cérémonie et la remise des Prize money, la soirée s’est terminée tard dans la nuit par un concert des Queyras Brothers suivi d’un set de DJ…
ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.