Critique film : Wild One

Réalisé par le slovène Jure Brecelnik, « Wild One » est un documentaire consacré au grimpeur français Philippe Ribière. Assez exhaustif, le film retrace les origines de « Petitou », dépeint son mode de vie assez simple ainsi que sa personnalité et son caractère à la fois ‘brut de décoffrage’ mais vraiment attachant et bien-sûr sa passion pour l’escalade, une activité découvert sur le tard. Atteint du syndrôme de Rubinstein-Tabi, Philippe est handicapé de naissance, avec des membres raccourcis et des malformations à ses extrémités pour une mobilité réduite. A la fois abandonné avec le sentiment d’être livré à lui-même, mais aussi plein de vie et énergique, le grimpeur martiniquais n’a pas baissé les bras et s’est construit tout seul. Touchant mais aussi parfois dérangeant, « Wild one » traite des différentes missions qui animent son existence.

Tout d’abord, la facette que nous connaissons le plus de lui, sa passion pour l’escalade et les voyages, véritable fil directeur de son existence et remède pour lutter contre les différences liées au handicap. Partages, échanges, comme cette session de bloc à Hueco Tanks ou cette participation à l’open international handi au Japon puis cette séance de grimpe dans cette jolie crique. Malgré un mode de vie nomade et rustique fait de simplicité, Philippe semble épanoui et grâce au coup de pouce de quelques sponsors peut s’adonner à l’accomplissement de son rêve : faire reconnaître l’escalade handi en France, que ce soit par l’établissement du rassemblement Handi Grimpe ou à travers des rencontres, découvertes et conférences aux 4 coins du Monde.

Mais au-delà de son combat pour développer et établir une reconnaissance des athlètes handi, une partie de « Wild one » traite d’une autre mission que s’est donnée Philippe : retrouver et rencontrer sa mère naturelle en Martinique. Ce sera malheureusement un échec. Abandonné dès sa naissance et ayant vécu ensuite à l’hôpital avant d’arriver en France dans une famille d’adoption, nous sommes immergés dans son quotidien et nous partageons son désarroi et sa tristesse. Le documentaire pointe aussi du doigt ici le mal qui touche bon nombre de personnes handicapées : isolement, mais aussi manque d’assurance, de reconnaissance et de considération, recherche de l’amour et d’un lien social,… Troublant, mais malheureusement bien réel.

Magnifiquement filmé et produit par Jure Brecelnik , « Wild one » est un documentaire original, où l’activisme, l’implication voire le fanatisme de Philippe pour la grimpe sont admirablement mis en exergue. C’est donc avec une certaine fierté qu’à la fin du film il se présente aux 1er championnats du Monde handi à Arco (2011) où, cerise sur le gâteau, il décrochera une belle médaille de bronze. Un véritable accomplissement de son action, fruit de son courage, sa persévérance et sa détermination.

Et si on peut considérer que des personnages ont fait avancer le milieu de l’escalade, on peut souligner Philippe qui a su apporter sa pierre à l’édifice en œuvrant pour le changement des mentalités face aux différences.

Infos et commande de ‘Wild One’

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.