Daï Koyamada rajoute un départ bas à The Story of 2 worlds !

Souvent essayé par les meilleurs grimpeurs de la planète mais très peu gravi, le problème de Dave Graham ‘The story of 2 worlds’ (8C, Cresciano, Suisse, extension du bloc ‘The dagger’ de Toni Lamprecht) est considéré comme un solide étalon de la haute difficulté en bloc. Un bloc référence du 8C bloc que pas mal seraient prêts à reconsidérer à un peu plus…Assurément un des problèmes les plus difficiles qui a été réussi à ce jour avec d’autres horreurs comme ‘Gioia’ à Varazze…

En mai 2010, Daï Koyamada avait déjà revendiqué la seconde ascension du problème mais il avait ensuite été informé qu’il n’était pas parti au bon endroit mais 3 mouvements après le départ originel de Graham. Il avait alors promis de revenir. Entre temps, le printemps dernier, Paul Robinson était cette fois parti au bon endroit et avait réussi l’enchainement, 6 ans après l’ouverture de Graham.

L’an dernier, le nippon était revenu deux fois en Suisse (printemps et automne) pour essayer le problème mais des températures trop élevées l’avaient empêché de réussir. C’est désormais chose faite aujourd’hui et de bien belle manière ! Car comme le bloc initial n’était pas assez dur, Daï l’a répété en y rajoutant un départ bas, plus naturel et logique, apparemment les deux mains en place sur une rampe d’inversées sous le bloc. Ce nouveau départ rajouterait maintenant un à deux mouvements très durs à la version des américains (main droite sur l’inversée, main gauche déjà sortie sur un plat au-dessus) et va à coup sûr donner une dimension encore plus radicale à cet enchaînement. On n’ose même pas spéculer sur un niveau de difficulté… Complément d’infos prochainement !

Sources : Blog de Dai, 27 Crags

Connu depuis plus d’une décennie pour ses réalisations extrêmes au quatre coins du globe en falaise ou en bloc, sa liste de réalisations est impressionnante. Jugez plutôt :

– ‘Logical Progression’ 9a au Japon en 2001, ‘Hugh’ 9a aux Eaux Claires en 2002, ‘Action directe‘ en 2005 concernant la falaise

– en bloc : ‘The wheel of life aux Grampians, ‘Big paw’ à Chironico, ‘Angama’ 8C à Bleau, la seconde de ‘In time of search lost‘ à Magic Wood en août dernier ou encore pour ses premières ascensions au pays (‘Hydrangea’ en 2005, ‘Epitaph’ 8C en 2009 ou encore ‘Shanbara’, 8C en janvier dernier, la version assise d »Agartha‘)

A 35 ans, Dai semble être encore au sommet de son art, et ce pour notre plus grand plaisir !

Photo : coll. Ikuko Serata

Laisser un commentaire

huit + 3 =