Décès de Christian Guyomar

Il avait été l’un des précurseurs du libre en France. Fortement influencé par les anglais, on lui doit quelques belles réalisations. Son ouverture en tête de ‘Super Medius’ aux deux Aiguilles à la Sainte Victoire reste une grande date de l’escalade. Ce n’est pas encore du libre mais il y a des passages de 6c obligatoires. Le premier topo d’escalade où apparait LE 7a ,c’est celui de Sainte Victoire (avant, il n’existait que le VI+ défini comme la limite des possibilités humaines !).
‘Un matin de novembre 74,…. aux 2 zègues…Ainsi naquit le Mythe d ‘Antirabique…’ topo Ste Victoire p.75. Cette voie magnifique est restée en l’état dans sa première longueur, par respect pour l’ouvreur ! On peut imaginer l’engagement qui reste intact… 2 anneaux de corde sur 20m… à placer soi-même… ! Bizarre : cette voie n’est pas du tout patinée…??!! Pourquoi ?

Il a également écûmé les parois du Verdon, de la Castapiagne à la Paroi rouge.
Bernard Vaucher lui consacre quasiment un chapitre dans son livre ‘Les fous du Verdon.

Bernard Vaucher (Barny)’les fous du Verdon’ aux éditions Guérin lui consacre quasiment un chapitre entier.
On retrouvera l’histoire du libre en France sur le site de Nice-Climb

Laisser un commentaire

quatre × 1 =