Décès de l’alpiniste suisse Ueli Steck sur l’Everest – MAJ

Mise à jour 31/03/2018 : ajout d’éléments de contexte sur les conditions de l’accident.

Connu pour avoir dompté les sommets les plus vertigineux de la planète, l’alpiniste suisse Ueli Steck est mort dimanche 30 avril au matin sur l’Everest, a annoncé la Fédération d’alpinisme du Népal (NMA). « Il semble qu’il ait glissé », a déclaré son président, Ang Tsering Sherpa.

Il s’entraînait en vue d’une ascension combinée de l’Everest puis du Lhotse en moins de 48 heures et sans oxygène entre le camp de base et le sommet, le tout via la voie de l’arête ouest, jamais répétée. Il a été découvert inanimé par les secouristes. Il aurait glissé sur une plaque de glace et chuté d’une des faces du Nuptse, pendant une ascension d’acclimatation.

« Machine suisse »

Surnommé la « machine suisse » en raison du rythme élevé qu’il s’impose lors de ses chevauchées, le grimpeur de 40 ans avait plusieurs fois frôlé la mort, comme lors de son ascension en 28 heures de la face sud de l’Annapurna en 2013.

Charpentier de formation, Ueli Steck était né le 4 octobre 1976 à Langnau im Emmental, à l’est de Berne, dans une famille très sportive. À 12 ans, il rejoint le Club alpin suisse et développe une fascination pour le « contact avec la nature et les falaises ». Tout juste majeur, le Suisse pose les jalons de ses futurs records en réalisant l’ascension de la face nord de l’Eiger (3 970 mètres).

Homme de controverses

Certaines de ses ascensions ont été controversées. En effet, plusieurs de ses ascensions en solo, comme celle de l’Annapurna ou celle du Shishapangma, ont été contestées car sans preuves photographiques ou GPS. Yannick Graziani et Stéphane Benoist, qui ont réalisé l’ascension de la même voie sur l’Annapurna 8 jours après, ou Reinhold Messner pensent que Ueli Steck a réalisé cette performance.

Le 27 avril 2013, une très violente altercation a opposé Ueli Steck, Simone Moro et Jonathan Griffith à un groupe de sherpas lorsque les alpinistes voulurent franchir la ligne de cordes fixes que les sherpas étaient en train d’installer sur la voie normale par le col sud de l’Everest.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.