Des nouvelles en direct de l’UTMB


Des mois de préparation et de privation, des kilomètres de courses, des centaines (voire milliers) d’euros déboursés pour l’entraînement, le déplacement, le logement, … et l’objectif d’une saison, le voyage vers son rêve, s’écroule comme un château de cartes. Les bases étaient pourtant bien solides, elles n’ont pas résisté aux assauts d’une météo exécrable sur les sommets Alpins, auxquels se sont associés quelques opposants vindicatifs.


 


Tant de gâchis, qui a suscité une vague de colère, hier, parmi les coureurs. Dans la nuit, pour calmer les esprits échauffés, la direction de l’UTMB a proposé une course de consolation aux trailers inscrits sur l’UTMB et sur la TDS, les deux courses annulées.


Ce sont au total 1500 coureurs, les premiers à s’être présentés aux inscriptions qui ont pris le départ, ce matin à 10h de Courmayeur, pour le parcours de la CCC, « la petite soeur de l’UTMB® », qui emprunte en grande partie le sentier international de Grande Randonnée du Tour du Mont-Blanc et comporte de nombreux passages en altitude (>2500m).


Ainsi, Dawa Sherpa, Samuel Bonaudo, Antoine Guillon ou encore Alexis Gounko ont rechaussés leur baskets et repris les sentiers de montagne pour cette épreuve de remplacement. En revanche, Kilian Jornet lui, a choisi de reporter ses ambitions sur une autre course, et prendra demain le départ du Championnat du Monde de Skyrunning Marathon en Italie.  





La course, qui se déroule sous un vent glacial et dans une brume humide, est en ce moment même, menée par le tandem Dawa Sherpa et Alexis Gounko. Les premières arrivées sont prévus à Chamonix pour 20h.


Concernant le dé-balisage sauvage qui a bouleversé la course de l’UTMB hier soir, privant 2300 athlètes de leur objectif de l’année, absolument aucune info ne circule laissant place à de nombreuses rumeurs. Il est vrai que dans la vallée de Chamonix, l’UTMB est loin de faire l’unanimité.
Le site local alambik.info
 ,fait état d’ailleurs d’un évènement contestataire, en marge de l’UTMB. IL s’agit de l’USMB :l’Utra Sieste du Mont Blanc, « une action symbolique non-violente pour dénoncer les dérives qui prévalent de plus en plus dans notre société et qui s’expriment notamment dans l’Ultra-Trail ».


Espérons qu’une enquête soit rapidement menée pour soulever le voile sur cette obscure histoire.



De notre envoyée spéciale.

Laisser un commentaire

quatre + 16 =