Détecteurs de victimes d’avalanches: la prise de conscience commence à se faire sentir

Patrick Giraudon, PDG de Nic-Impex, observe une ‘croissance de 3 à 7% par an depuis plus de cinq ans, avec une vraie prise de conscience de l’utilité de ces appareils’. Sa société fabrique l’Arva, marque créée en 1985 et basée à Annecy-le-Vieux, désormais dans le top 3 mondial des DVA, avec 60% de parts de marché en France. Le dirigeant fait toutefois valoir que cela reste un marché de niche. Selon lui, il se vend 150.000 unités par an dans le monde, toutes marques confondues, dont 10% en France.

Au fil du temps, les DVA se sont simplifiés, permettant une utilisation par un public plus large, grâce à une modification technologique survenue il y a dix ans: l’appareil est passé d’un système radio analogique, difficile à utiliser, à un microprocesseur numérique plus commode.

Un kit ‘Arva’ – DVA, pelle et sonde – coûte environ 250 euros. Tous les appareils de la marque sont fabriqués en France. Les ventes de sacs ‘airbag’, qui permettent au skieur de se maintenir à la surface en cas de coulée, progressent elles de 20% par an depuis trois ans, en dépit d’un prix plus élevé: entre 600 et 700 euros. Arva distribue la marque ABS en France.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

cinq + dix-neuf =