Devenir observateur de lagopèdes alpins, et pourquoi pas ?

Lagopède alpin.

Skieurs de randonnée et randonneurs, aidez le parc national des Ecrins en observant les lagopèdes ! Le parc cherche à améliorer sa connaissance de cette perdrix des neiges afin de mieux préserver son milieu naturel.

Cette petite poule (400 à 500 g) vit toute l’année au-dessus de la limite supérieure de la forêt. En parcourant le massif dans cet espace sauvage qui est leur milieu de vie, les skieurs et randonneurs peuvent en être des observateurs attentifs, vigilants… et utiles ! Surtout que doté d’un grand mimétisme le lagopède alpin est particulièrement difficile à détecter.

En transmettant leurs observations, ils peuvent contribuer à la connaissance d’une espèce fragile.

L’aire de répartition ne cesse de se réduire depuis 50 ans

“Pour cette espèce très discrète, chaque observation permet d’améliorer les connaissances et de mieux évaluer les évolutions” assurent les responsables du parc, qui précisent qu’il s’agit de l’une des espèces les plus menacées des Alpes. Avec le réchauffement climatique, les aménagements et la fréquentation de la montagne, l’avenir semble bien incertain pour cet oiseau d’altitude dont l’aire de répartition ne cesse de se réduire depuis 50 ans.

Les skieurs et randonneurs sont donc invités s’ils rencontrent un lagopède à une fiche d’observation qui peut être demandée d’un gardien de refuge situé dans le parc. Une version numérique à compléter peut être téléchargée ici. Les fiches peuvent ensuite être transmises à cette adresse : obs-lagopedes@ecrins-parcnational.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.