Du rififi sur l’Aconcagua suite

Nous vous en parlions déjà le 19 avril dernier.

Des porteurs et des guides de montagne du Parc Régional Aconcagua, se plaignent de ne pas être payés par les entreprises qui dominent le secteur.
Sans syndicat, souvent étudiants, ils sont victimes des abus des grands prestataires de service du Géant des Amériques.

L’entreprise Aymara semble se diriger vers la banqueroute après que les patrons aient vidé les caisses et laissé les guides et porteurs sans salaires.

Chaque années, le flux de trekkeurs et de candidats au Toit des Amériques baisse de 5 à 10%.

Trois mois après la situation reste inchangée. L’entreprise Aymara doit parfois le paiement de 2 ou 3 expéditions à ses guides et porteurs. Cela représente plus de 150 000 pesos (près de 9000 euros) et la source de revenus principale de nombreux guides.

Avant de réserver votre expédition sur le toit des Amériques, renseignez vous sur la situation afin de ne pas cautionner ce genre de situation au détriment des locaux.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.