Encore un mort au couloir du Goûter

Ce samedi, un légionnaire de 33 ans, du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse), a fait une chute mortelle à 3.600 mètres d’altitude dans le couloir du Goûter, une pente particulièrement dangereuse, menant au sommet du Mont-Blanc.
Selon le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix, le légionnaire effectuait cette sortie seul et à titre privé. La victime a dévissé pour une raison inconnue, a-t-il ajouté. Un guide de haute-montagne, qui empruntait ce couloir et a aperçu la chute, a donné l’alerte aux secours.

Plus d’infos

Un alpiniste de 65 ans avait déjà trouvé la mort dans ce même couloir il y a une semaine (voir notre news).

La Fondation Petzl s’est engagée dans une réflexion sur les accès au mont Blanc, l’un des sommets les plus attractifs au monde. Avec une fréquentation d’environ 35 000 visiteurs par an, la question des conditions d’accès et de sécurité se pose.

Situé entre le refuge de Tête-Rousse (3 167 m) et le refuge du Goûter (3 817 m), ce couloir est depuis longtemps reconnu comme dangereux. Parfois appelé le « couloir de la mort », il est particulièrement délicat en pleine saison estivale, car il est raviné par les chutes de pierres. Or, la plupart des prétendants au sommet, alpinistes chevronnés ou non, emprunte ce passage incontournable de la voie normale.

Plus d’infos sur le projet de la Fondation Petzl

Photo courtoisie de la Fondation Petzl

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.