Environnement : Les désagréments de l’agrément

Depuis le 1er janvier 2013, les règles de représentativité des associations de protection de la nature et de l’environnement ont été modifiées. Résultat, un bon nombre d’entre elles n’ont pas obtenu le renouvellement de leur agrément. Si l’objectif affiché est la structuration d’un mouvement éclaté en quantité d’entités, certains craignent une quasi hégémonie de quelques associations. Retour sur une réforme qui fait débat.
….
Exit le Syndicat national des usagers des transports ou l’Association pour la prévention de la pollution atmosphérique (Appa), des associations de chasseurs ou à caractère sportif (comme le centre nautique des Glénans ou le Club alpin français). Nature et Progrès, qui est tout de même la fédération internationale d’agriculture biologique, n’a pas non plus obtenu l’agrément. «C’et un petit choc car on l’avait depuis 1978», explique Claire Julien, la coordinatrice de Nature et Progrès.

La prochaine «fournée» de demandes de «super agrément» aura lieu l’année prochaine pour une cinquantaine d’association. D’ici là, les recours déjà engagés auront avancé. Et le crû 2013 de la Conférence environnementale aura donné un avant-goût des conséquences de cette recomposition des forces sur les associations. En être ou ne plus en être, telle sera la question.


En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.