Everest : Les conditions météos viennent à bout de la canadienne Monique Richard

périple pour gravir les plus hauts sommets de chaque continent. Malgré ses efforts, elle n’a pu se rendre plus loin qu’au camp de base , situé à plus de 7 500 mètres d’altitude.

Revenue au Québec depuis quelques semaines, l’alpiniste se remet tranquillement de ce demi-échec. «Ce fut une grosse déception, le retour a été très, très difficile, avoue d’entrée de jeu Monique Richard. J’y tenais beaucoup, mais je me suis beaucoup mis de pression sur les épaules en tentant autant d’accensions en si peu de temps.»

En savoir plus….

Laisser un commentaire

dix-sept − onze =