Face nord de l’Eiger : une conquête “impossible” il y a 80 ans

Quatre hommes se hissaient pour la première fois au sommet des 1650 mètres de la face nord de l’Eiger le 24 juillet 1938 à 15h30. Une première bien sûr, et une première notable : personne à l’époque ne pensait que cet exploit fut possible.

Un exploit réussi dans des conditions dantesques pendant trois jours et trois nuits. Ils assistent au déclenchement de plusieurs avalanches. Au sommet, “la tempête était devenue encore plus violente et soufflait de face (…) Nous sommes redescendus de quelques mètres pour nous serrer la main” raconte après coup l’alpiniste Fritz Kasparek, membre de l’expédition.

Les héros sont les Autrichiens Fritz Kasparek, Heinrich Harrer (le héro de 7 ans au Tibet) et les Allemands Andreas Heckmair et Ludwig Vörg. A cet instant ils sont en haut de la “paroi de la mort”. Et ils vengent d’un coup les nombreuses tentatives, souvent funestes, passées avant eux (9 morts dans les précédentes tentatives).

Un exploit vite récupéré

Le gouvernement bernois ira même jusqu’à émettre en 1936 une brève interdiction de gravir ce sommet tant la mort rôde sur la pente nord de l’Eiger.

Rien ne prédestinait les vainqueurs de la face nord à faire course commune rappelle Le Matin. Le 21 juillet 1938, les deux duos entament d’ailleurs séparément l’ascension, les Autrichiens d’un côté et les Allemands de l’autre. En route, ils décident d’unir leurs forces. Preuve que l’union fait la force, surtout que les allemands sont mieux équipés et les autrichiens connaissent la descente par le côté ouest.

Reste que cet exploit sera longtemps discrètement mis de côté. Pourquoi ? Parce que la propagande nazie a qualifiée de “Victoire sur la paroi des titan” cette ascension. Et le fait qu’autrichiens et allemands s’unissent dans la réalisation cet exploit est à l’époque célébré comme un preuve la toute puissance de l’idéologie pan-germanique. Adolf Hitler va lui même accueillir les quatre alpinistes pour les féliciter.

Record tenu par Ueli Steck

A ce jour, le record de l’ascension est détenu par Ueli Steck, décédé l’année dernière dans l’Himalaya. Célèbre pour ses exploits en solitaire et ses records de vitesse, Ueli Steck mettra 2 heures et 22 minutes pour réaliser en 2015 l’ascension sur la voie historique ouverte par Andreas Heckmair.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.