Gendarmes sur le Mont Blanc : le monde de la montagne réagit

‘Bonjour, gendarmerie nationale. Si vous avez une tente, merci de la laisser à la consigne, le camping est interdit.’ Ce n’est pas encore l’arrivée des portiques à péage, mais la décision du préfet de Haute-Savoie, Georges-François Leclerc, de poster des gendarmes est suffisamment inédite pour secouer le microcosme montagnard. L’alpiniste des Écrins Jean-Luc Bremond n’en croit pas ses oreilles. ‘C’est dégueulasse, on verrouille l’alpinisme, alors que la France est l’un des rares pays où l’on est libre en montagne. J’ai voulu m’aventurer sur un glacier en Alaska. Ce jour-là, il y avait un guide et ses clients. Je me suis fait virer, car c’était un protectorat pour leur business. On m’a dit tu prends tes affaires et tu te casses.‘ L’arrivée des gendarmes relance la problématique complexe sur la réglementation d’un espace naturel. Pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit du troisième site naturel le plus visité au monde, situé sur deux communes en guéguerre de clocher, et où tout est fait pour faciliter les accès grâce à des infrastructures.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.