Grosse réalisation pour Fabian Buhl : 8c en hivernale et en solo

Alors que l’hiver termine le 21 mars, l’autrichien Fabian Buhl a profité d’un créneau météo du 17 au 19 pour réaliser un incroyable solo hivernal en 8c.

‘Quand Alex Huber m’a parlé de cette nouvelle ligne au Wetterbockwand, j’ai été bluffé par cette raide dalle calcaire dans un secteur bien isolé. Quelques mois plus tard, j’ai commencé à penser a une éventuelle ascension hivernale en solitaire. Je savais que ça allait être très difficile. Alex était sceptique, mais il m’a soutenu dès le début. Avec lui et Lukas, j’ai exploré l’approche et planquer du matos près de la paroi. Non seulement l’escalade est difficile, mais la forte pente de l’approche est exposée aux avalanches et demande environ 4h, principalement en ski, mais les 350 derniers mètres du couloir sont trop raides et offrent un mélange intéressant d’escalade et de trace dans la neige profonde jusqu’aux hanches.
C’est une expérience complète d’hivernale, exactement ce que je recherchais. J’étais prêt pour aller réaliser mon rêve.

Dans ce genre de paroi calcaire, les placements de repos ou d’escalade artificielle sont rares ou difficiles. Il n’existe donc pas d’autre option que l’escalade libre. Comme d’habitude, les points posés par Alex sont éloignés les uns des autres, et après quelques grosses chutes j’ai appris a avoir confiance dans mon système d’auto-assurage.
Ma seule préoccupation était le prochain relais, les points s’espaçant constamment. J’ai parfois passé 40 minutes pour réaliser une longueur, sans connaitre l’itinéraire et en cherchant par où passer au mieux. En dégivrant avec ma main libre ou en déneigeant les vires. J’ai finalement eu la chance de mon côté en plusieurs opportunité et je suis parvenu a faire la première répétition de Wetterbockwand 8c en face Nord du Hoher Göll.

Je me suis levé tous les jours dans le froid à 4h30 et j’ai grimpé jusqu’à la nuit. C’était une expérience nouvelle et j’ai aimé sentir comment mon corps réagissait dans ces conditions. J’étais 100% concentré et me sentais confiant. Je ne me suis pas posé de questions. J’ai avancé et ne me suis jamais senti fatigué. Ce n’est qu’une fois arrivé sur le chemin de la voiture que je me suis senti harassé par la fatigue.

Je n’aurais jamais pensé que j’allais à devoir creuser aussi profond pour parvenir au top de cette incroyable voie en hiver. Je suis maintenant incroyablement content que ce soit terminer et que je sois de retour sain et sauf.

Fabian est sponsorisé par adidas Outdoor Petzl La Sportiva SKINourishment Totem Cams

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.