Hans Kammerlander, premier a boucler les ‘Second Seven Summits’

Certains vont encore se demander ‘C’est quoi ce défi à la con?’
On vous avait pourtant parlé des ‘Second Seven Summits’ il y a pas longtemps, annonçant que le challenge restait a réaliser.

Les seconds ‘7 summits’

Un défi particulièrement ambitieux à relever et qui explique aisément pourquoi il vient seulement d’être réalisé. Sur la deuxième liste déterminée par Reinhold Messner (le célèbre explorateur et montagnard italien), il y a notamment le K2 (Asie, 8611 m), l’un des sommets les plus difficiles — et dangereux — à atteindre au monde.

Puis, il y a le mont Kenya (Afrique, 5199 m), le mont Tyree (Antarctique, 4852 m), le Puncak Mandala (Océanie, 4760 m), le Dykh-Tau (Europe, 5205 m), le mont Ojos del Salado (Amérique du Sud, 6893 m) et enfin le mont Logan (Amérique du Nord, 5959 m), au Canada.

Autant de cimes qui, si elles ne dominent pas leur continent respectif, sont pour une raison ou pour une autre plus difficiles à atteindre. L’éloignement ou la complexité technique des ascensions rend l’exploit encore plus périlleux à compléter.

Kammerlander décroche le titre

En atteignant cette semaine les 4851m du Mt Tyree en Antarctique, l’alpiniste italien vient de boucler le challenge. Il ne sont que 8 a avoir gravit ce sommet d’Antarctique au cours des 15 dernières années selon l’Adventure Journal.

Kammerlander avait gravit son premier ‘Second-Seven’ en 2001 en parvenant au sommet du K2 (second sommet d’Asie… et du monde). Il ne pensait pas alors au challenge des ‘Second-Summit’. C’est en gravissant l’Ojos del Salado (6893m, second sommet d’Amérique du Sud) en 2009, que lui ait venu l’idée de poursuivre. climbed his first ‘second-seven’ back in 2001, when he successfully topped out on K2, the second tallest mountain in Asia, and the world for that matter. At the time, he wasn’t even considering the other second-tallest peaks, but in 2009 he summited Ojos del Salado, a 6893 meter (22,614 ft) mountain in South America. With that one under his belt, Hans began to form the idea of climbing the remaining ‘second-seven’ summits. 

Il s’est alors offert le Mt. Kenya (5199m) en Afrique, puis le Mt. Logan (5959m) en Amérique du Nord, le Dychtau (5204m) en Europe, et le Puncak Trikora (4730m) en Indonesia. Il ne lui restait donc plus que le Tyree pour boucler la boucle, chose faite depuis quelques jours.

Source

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.