Highline – Faites attention à vous

Plus que jamais, la slackline se répand en France. C’est avec un immense plaisir que nous voyons le nombre de pratiquants augmenter, les niveaux s’élever, les projets se réaliser.

Sans vouloir jouer les anciens, ni brider les ambitions, nous jugeons important de vous mettre en garde sur certains points importants qui touchent à votre sécurité et à celle de votre entourage lorsque vous pratiquez la slackline.

Pratiquer la slackline au sol reste une pratique essentiellement ludique avec peu de risques. Néanmoins nous avons pu voir au cours de l’année passée, des os félés, un trauma cranien, des hématomes assez conséquents. Si la plupart du temps, la principale cause d’un accident est le slackliner lui-même (qui doit être conscient de ce qu’il tente et des éventuels conséquences néfastes sur son avenir), parfois les causes sont différentes (comme du matériel qui casse).
Nous le répétons assez lors des billets sur la longline, les tensions mises en jeu peuvent être grandes, il convient de faire attention où vous tendez vos lignes (pour ne pas vous blesser ou blesser les passants), et avec quel matériel (ne pas utiliser de linelock pour faire une longline de 100m par exemple = rupture de sangle assurée)

Pratiquer le highline attire de plus en plus de jeunes slackliners. Réalisée dans de bonnes conditions avec du matériel adéquat, installée par des personnes compétentes, marcher sur une highline est relativement peu dangereux pour peu qu’on en ait le niveau. On ne le voit sans doute pas dans toutes les vidéos qui circulent sur internet, mais un highliner capable de monter une highline dans de bonnes conditions est une personne qui a plusieurs compétences qu’il réunit : organisation, discernement, savoirs sur les techniques de cordes et de noeuds, sur les ancrages, possession de matériel adéquat (mousquetons surdimensionnés, anneaux de leash, baudrier, élingues de manutention), expérience préalable au sol.

Le guide du highline est là en tant que repère, mais ce n’est pas la règle. L’expérience est prédominante et s’acquiert par la théorie, mais surtout au contact de personnes qui ont de l’expérience (highliner, grimpeurs, cordistes, canyonneur, spéléologues, guide de montagne, etc). Et même des personnes compétentes font des erreurs d’appréciation. Que faut-il en déduire ? Ne vous arrêtez jamais de réfléchir à votre sécurité en highline, soyez à ce que vous faîtes, soyez prudents.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

vingt − 3 =