Hungchi West Face escaladée en style alpin par Charles Dubouloz, Symon Welfringer

Les alpinistes français Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé la première ascension de la face ouest du Hungchi (7029 m), jusqu'alors inexplorée, au Népal. Leur nouvelle voie de 1 700 m d'altitude, « Le cavalier sans tête », a été gravie en style alpin du 17 au 19 mai et impliquait une descente par la face est de la montagne.

Les alpinistes français Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé une première ascension impressionnante de la face ouest du Hungchi, jusqu'alors inexplorée, au Népal. Parfois appelé Cha Khung ou Gyuba Tshomotse, ce sommet de 7 029 m chevauche la frontière entre le Népal et le Tibet et a été ascension pour la première fois via la crête SW en avril 2003 par les alpinistes japonais Kanji Shimizu, Tadashi Morita et Katsuo Fukuhara, lors d'une expédition dirigée par Takashi Shiro.

Dubouloz et Welfringer se sont rendus dans l'Himalaya avec l'intention de tenter Gyachung Kang (7952 m), qui se trouve ainsi « timidement » à côté de Hungchi, qu'au départ, les deux hommes n'y avaient même pas pensé. Cependant, au cours des cinq jours suivants, une série de facteurs ont évolué – conditions météorologiques complexes, Welfringer tombant malade pendant l'acclimatation – et leur regard s'est tourné vers « vers ce sommet complexe et esthétique. » Pendant que Welfringer se reposait au camp de base pendant une semaine, Dubouloz s'acclimatait pleinement en effectuant un voyage en solo de trois jours jusqu'à 6200 m le long de la route normale de Hungchi.

Ils étaient tous deux d’accord sur le fait que la West Face était un objectif intéressant. Dubouloz note dans son journal  » Il y a de nombreux séracs dans cette face, mais une ligne directe et évidente est tracée sur la gauche. Ensuite, il y a une arête de 400 m pour atteindre le sommet. Une descente par l'éperon que je viens de tenter ferait une boucle très esthétique. Sur le papier le plan est simple, propre et précis. C'est un plan B bien sûr, qui ne monte pas jusqu'aux 7952m du Gyachung Kang, mais il reste néanmoins technique et motivant.

Le 16 mai, les deux hommes ont quitté le camp de base et, quatre heures plus tard, ont établi un camp de base avancé à 5 300 m. Ils sont partis le 17 mai à 5 heures du matin, avec pour objectif de gravir 1 300 m pour atteindre l'épaule à environ 6 600 m car il n'y avait aucune possibilité de bivouac sur la paroi abrupte. L'ascension s'est avérée technique et même si les conditions étaient parfaites – pas un seul nuage et pas de vent de la journée – Welfringer a particulièrement ressenti les effets de l'altitude. Il persévère néanmoins et 12 heures plus tard ils atteignent le col à 6580m où Dubouloz prépare le bivouac tandis que Welfringer tente de reprendre des forces.

Dubouloz note dans son journal « On mange à peine et la nuit est forcément mauvaise. Pourtant au réveil, les premiers rayons de soleil boostent notre motivation et nous encouragent à continuer l'aventure. Nous partons pour le sommet. Nous sommes tellement entraînés que j'avoue que je ne le fais pas. comprends-tu pourquoi nous sommes dans cet état, pourquoi est-ce si dur ? »

Seulement 400 m les séparaient du sommet et tôt le lendemain, le 18 mai, malgré l'état de fatigue avancé de Welfringer, les deux hommes ont continué leur route. « Il faut probablement 6 heures pour gravir la crête enneigée, ce n'est pas difficile techniquement mais cela demande des conséquences physiques pour briser la piste. » » a écrit Welfringer.

A 13h30, les grimpeurs étaient au sommet mais n'ont célébré que brièvement le 35e anniversaire de Dubouloz car le vent s'était levé et il neigeait. Ils ont rapidement commencé la descente le long de la route normale vers la crête SW, dans l'espoir de perdre le plus d'altitude possible, au moins jusqu'à 6300 m. Dans une mauvaise visibilité et des rafales de vent, la crête abrupte et instable s'est avérée beaucoup plus difficile que prévu et à 6 700 m d'altitude, ils ont été contraints de construire un autre bivouac de fortune.

Pendant la nuit, leur tente s'est cassée et avec le mauvais temps, le lendemain matin, ils ont réalisé qu'ils devaient quitter la montagne le plus rapidement possible. Ils ont abandonné les restes de la tente pour être aussi légers que possible et ont ensuite continué vers la crête mais ont été rapidement confrontés à un choix extrêmement difficile : soit continuer sur la crête exposée et non protégée, soit descendre en rappel 1 300 m sur la face ouest infestée de séracs, sachant parfaitement -et bien qu'ils avaient peu d'équipement. Welfringer a alors eu une troisième idée : descendre en rappel la face est inconnue, qui semblait faire environ 700 m. Après mûre réflexion, ils ont opté pour le « totalement inconnu ». Comme Welfringer l'a déclaré plus tard « Ce qu'il y a de bien avec l'inconnu, c'est qu'il peut être le pire ou le meilleur. »

Heureusement, cela s’est avéré être une sage décision. Le duo a effectué environ 15 rappels raides, trouvant à chaque fois de la glace décente pour réaliser les fils d'Abalakov. « Chaque rapell était une découverte absolue. L'angoisse de se retrouver dans une impasse était palpable. Mais cette fois, la chance nous sourit… » Welfringer a écrit. Finalement, ils atteignirent un couloir de neige accueillant. Le soulagement était énorme car ils savaient qu’ils avaient désormais éliminé 90 % des risques. Ils terminent leur descente dans la vallée opposée puis effectuent le long retour jusqu'à leur camp de base où ils sont accueillis par leur ami et photographe Mathurin Vauthier et le reste de l'expédition.

Le nouvel itinéraire a été appelé Le cavalier sans tête. En réfléchissant à leur ascension réussie, Welfringer a déclaré « Tellement d'intensité pendant ces 3 jours passés là-haut… On a tout donné, joué avec une météo complexe et un physique fragilisé. Je suis satisfait. Il ne me faut ni plus ni moins. »

Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024Hungchi, Charles Dubouloz, Symon Welfringer - Charles Dubouloz et Symon Welfringer réalisent la première ascension de 'Le Cavalier sans tête', une nouvelle voie sur Hungchi (7 029 m), mai 2024

Laisser un commentaire

treize + 13 =