ICE 2011 : Le feu de dieu

Le soleil perdure, sans faire fondre l’enthousiasme des glaciéristes.
En dépit des températures printanières, l’évènement Ice Climbing Ecrins a néanmoins accueilli hier plus de 250 inscrits, dont 130 participants aux ateliers de la FFCAM, dans la Vallée de Fressinières.
Les autres, cordées autonomes, se régalant sur les cascades des secteurs de Ceillac, Crévoux et Cervière.
Ce matin, une vingtaine de compétiteurs s’est ajoutée à l’aventure pour le contest de Dry tooling. Parmi eux, les meilleurs Français et plusieurs membres de l’équipe Nationale Russe. Les finalistes se donneront en spectacle, ce soir, à l’occasion d’un SHOW Son et Lumière.
400 repas sont déjà prévus, et les organisateurs attendent un millier de spectateurs… 
Quelques déclarations et compte rendu des premières journées sont sur le site de l’ICE
 

Notre envoyé spécial au ICE 2011, Didier Betemps, gagnant du jeu concours littéraire ICE/Kairn.com organisé en partenariat avec Petzl et la FFCAM, continue quant à lui de nous faire part de ses impressions :


 

Le feu de Dieu,

 

On aura beau dire que ça fait du bien, mais on avait  pas prévu de telles températures en  plein mois de Janvier, c’est vraiment l’été en hiver..

 

On avait eu droit à l’été indien , à l’été sec, à l’été au bord de la mer, à « l’été plus fort quand l’été jeune », mais là,  20° en Janvier, incroyable!!

 

D’habitude en début d’année, j’ai les skis qui me démangent, les crampons qui me chatouillent quand je suis au boulot.

 

Ce coup-ci, il n’y a pas  eu de signes avant-coureurs, malgré les débuts de fin du monde annoncés dans la capitale avec les quelques centimètres de neige  perturbateurs.

 

La glace a disparu sous cette douceur estivale, les crabes sont renvoyés au bac à sable, les broches deviennent un élément du décor du grenier, coincées entre les vieux mousquetons et les vieilleries d’outre-tombe .

 

Le glaciériste est assimilé à un néandertal  n’ayant pas su évoluer,  son horloge interne étant bloquée.

 

Mais non, ce n’était pas sans compter sur le potentiel humain, c’était oublier cette créativité sans cesse renouvelée. L’adepte de la glace  a transformé son terrain de jeu: armé de ses engins, il progresse sur des supports vierges de toute trace givrée. Il joue , il guerroie avec des membres ferrés.

 

En avant première je dois vous annoncer qu’une meute d’assoiffés de glace a sévi:: ça  y est la Tour Eiffel  a été gravie cette nuit en crampons, on me rapporte que l’Arc de Triomphe a enfin été vaincu, que l’Obélisque est coiffé d’un abalakof, qu’il reste un relais sur la face sud de la Tour Montparnasse et que l’église Saint Charles est parée d’une boutonnière de broches.

 

La pratique n’est pas vaincue par le feu de Dieu , elle regarde déjà vers de nouveaux sommets, de nouvelles faces invaincues à ce jour.  Si  la République ne légifère pas , on attend des premières ces prochains jours  .

Mais là je ne peux  pas vous en dire plus car mes sponsors tiennent à une certaine discrétion. Vous comprenez le marché est énorme, et les brevets ne sont pas encore protégés.

Laisser un commentaire

3 × un =