«Il m’a demandé de l’attendre pour descendre»

Les hommages du monde de l’alpinisme se multiplient depuis l’annonce du décès de l’alpiniste Bernois dans l’Himalaya, dimanche.

Le célèbre alpiniste bernois Ueli Steck a perdu la vie dimanche matin dans un accident alors qu’il préparait l’ascension du Mont-Everest, dans le massif népalais de l’Himalaya. Il avait 40 ans. Depuis, les alpinistes rendent hommage à celui qui était surnommé la «machine suisse».

Melissa Arnot et Ueli Steck se connaissaient bien depuis plusieurs années. Leurs chemins se sont souvent croisés lors d’expéditions. L’Américaine raconte qu’elle aimait l’appeler «Tigre de l’Eiger», en référence à son record de l’ascension de la face nord de l’Eiger. Sur le site du magazine Outside, elle raconte qu’elle taquinait le quadragénaire en lui disant qu’il «allait plutôt vite pour un vieil homme». L’Américaine de 33 ans, elle-même alpiniste, était censée rencontrer le Suisse, dimanche au camp de base du Mont-Everest. Interrogée par «Outside», la trentenaire explique: «Nous nous étions écrit des SMS. Il m’avait encore demandé de l’attendre pour descendre aujourd’hui, dimanche.»

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.