informations gorges du Verdon

La première information concerne directement l’escalade dans les gorges.

Depuis plusieurs années, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, le club d’escalade Lei Lagramusas et le Parc naturel régional du Verdon participent à l’information et la sensibilisation des grimpeurs en rapport avec la nidification des Vautours fauves dans les Gorges. Ainsi chaque année, les voies passant à proximité des nids sont identifiées et des affichettes informatives sont installées au relais ou au sommet des voies. Pour la quiétude de la reproduction de ces grands rapaces, nous vous remercions donc de bien vouloir éviter de les emprunter pendant la période de sensibilité (couvaison jusqu’à l’envol des jeunes).

La seconde information concerne le sentier Martel, itinéraire emprunté par de nombreux randonneurs et grimpeurs (environ 30000).

La fréquentation, après plus de quatre-vingts années a laissé des traces ! Une érosion importante et des aménagement dégradés et insuffisamment sécurisés au regard de la fréquentation.

Durant les automnes 2011 et 2012 d’importants travaux ont été réalisé pour un montant d’1,5 million d’euros comprenant notamment la réfection du chemin, des escaliers, passerelles, barrières et signalétique.

Il aura fallu 300 jours de travaux échelonnés sur les deux saisons d’automne 2011 et 2012 pour achever le réaménagement du sentier Blanc-Martel. L’aménagement des 14 km du sentier sur 660 mètres de dénivelé a été un véritable défi : d’importants moyens financiers () et matériels ont été nécessaires à la réussite de ce projet

Car le sentier est au coeur même du Parc naturel régional du Verdon, dans une zone qui est soumise à de nombreuses réglementations environnementales (site classé, site Natura 2000, loi littoral, réserve géologique). Vingt-trois mesures de protection de l’environnement ont accompagné les travaux, résultant d’une étude d’évaluation Natura 2000, (cahier des charges environnement pour les travaux, formation du personnel, désignation de responsables environnement, période d’intervention, plans de vol pour les hélicoptères, cage de protection sur les espèces végétales protégées, déséquipement de site écologique sensible…).

En décembre 2008, le Conseil général des Alpes de Haute-Provence a décidé, dans le cadre de sa compétence relative au Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée, d’entreprendre une intervention globale de réhabilitation patrimoniale du sentier Blanc-Martel. Saluons ici la qualité des travaux pour leur intégration dans le site. Les randonneurs qui vont parcourirent cet itinéraire, auront l’impression que les aménagements sont d’origine. En réalité, ils ont tous été réalisés entre 2011 et 2013, et sont le résultat d’un véritable effort d’intégration paysagère.

.

Pour les deux ouvrages hors normes, les échelles de la Brèche Imbert et l’éboulis de Guègue, des ouvriers spécialisés sont restés plusieurs mois sur site, installés dans un camp de base digne des expéditions. Pour tous ceux qui ont travaillé sur ce projet, la réhabilitation du sentier Blanc-Martel fut sans doute une aventure technique et humaine hors du commun.

Afin de préserver l’identité du site, l’intégration paysagère a fait l’objet d’une attention toute particulière, notamment dans le choix des matériaux : l’utilisation de pierre naturelle, de bois d’essence local et de métal d’aspect vieilli ont permis de conserver l’authenticité de l’itinéraire original et là franchement, le sentier fait mieux que l’original et ses marches en béton, grillages et autres passerelles ! Superbe ! Ce chantier exemplaire a même reçu un titre national récompensant les projets de préservation de la biodiversité (concours national IDRRIM).

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.