Jakob Schubert gagne enfin son premier titre mondial en sénior


L’Autriche assoit sa suprématie sur la difficulté avec le sacre de l’autrichien Jakob Schubert cet après-midi après celui d’Angela Eiter hier soir. Mais contrairement à son ainée, le champion autrichien âgé de 21 ans ne s’était jamais imposé sur un championnat du Monde sénior. Second l’an dernier à Arco, vainqueur de la coupe du Monde 2011 de difficulté avec 7 victoires d’affilée, il manquait la fameuse couronne…

Jakob a rectifié le tir cet après-midi dans une superbe finale de difficulté estimée à 8c+ par l’équipe d’ouvreurs menée par le polonais Adam Pustelnik dont le tracé ressemblait à celui de la finale femmes d’hier soir. Les asiatiques, déjà peu en réussite aujourd’hui après les contre-perfs de Noguchi et Kim en bloc féminin n’ont pas brillé. Hyunbin Min et Sachi Amma butent sur la première difficulté de la voie, un gros blocage compliqué pour attraper une micro derrière un triangle. Un peu plus haut, Romain Desgranges, seul français encore en lice, se place mal et chute pour rentrer dans le toît (6ème). Juste derrière, on retrouve le néerlandais Jorg Verhoeven qui explose dans le toit après un run très propre (5ème). Le champion du Monde en titre, Ramon Julian, prend des risques dans la première partie de la voie pour se sortir des mouvements éloignés mais s’emmêle complètement les pinceaux dans le toît, passant de longues minutes à hésiter sur la méthode avant d’abdiquer. Comme aux championnats d’Europe ici-même en 2008, les toîts de Bercy ne lui réussissent pas ! Adam Ondra, 3ème, cale lui en fin de toît. Le tchèque, un peu court dans sa préparation, semble avoir accusé le coup physiquement en résistance. Les deux seuls à sortir du toît pour remonter la redoutable section sur mauvaises arquées sont McColl et Schubert. Malgré un style très félin couplé et une vitesse d’execution fulgurante associée à une prise de risques phénoménale, le canadien bute à l’entrée du dernier dévers. Jakob, plus à l’aise sur les réglettes, est le seul à rentrer dans cette dernière section, pour tomber complètement cramé en rési à deux prises du bac final ! Un énorme run qui lui assure la gagne !

Résumé détaillé aussi disponible sur Planetgrimpe

Photo : Charles Loury-Planetgrimpe.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.