La guerre de l’ours est-elle relancée dans les Pyrénées ?

Plantigrade. Après l’annonce de la secrétaire d’État à l’Écologie, les défenseurs de l’ours sont à moitié satisfaits. Levée de boucliers chez les opposants.


Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’Écologie, vient d’annoncer qu’il y aura des lâchers d’ours. Il n’en fallait pas plus pour déchaîner les passions. Il suffit de se remémorer la fronde des éleveurs soulevée par l’arrivée de Franska, en avril 2006, au-dessus du Chiroulet, et le climat d’hostilité et de violence qui s’était installé.


« Il y aura des réintroductions. Parce que, de toute façon, la population n’est pas viable. Je ne serai pas la ministre qui renoncera aux engagements internationaux de la France », a-t-elle déclaré sur le plateau de France 3, en précisant que les décisions seront annoncées « une fois que l’on aura vu tout le monde ». Et après les élections.


En savoir plus….

Laisser un commentaire

13 − huit =